REFLEXION

ADE DE MOSTAGANEM : Plus de 151 milliards de cts, dettes des APC

Nombreuses sont les APC qui continuent de s’embourber dans les dettes, notamment envers l’Agence de l’eau de Mostaganem. Le montant global des créances impayées vis-à-vis de ce fournisseur du précieux liquide vital (ADE), dépasse les 151 Milliards de centimes. Est-ce un problème de gestion et à quand la régularisation ?



Le montant des factures impayées par les APC est estimé à quelque 700 Milliards de centimes au niveau national, pour les 1421 communes a-ton appris de diverses sources concordantes et fiables. Aussi, selon les chiffres communiqués ,par  le Directeur de l’Entreprise « ADE » (Agence de l’eau) de Mostaganem, il s’avère que le montant des créances  qui lui sont dues de la part des 32 communes de la wilaya de Mostaganem, s’élèvent à la somme de 151,8 milliards de centimes dont, 4,2 milliards de centimes en travaux et prestations ! Ce que ne savent probablement pas  beaucoup de gestionnaires c’est que pour fournir de l’eau à ses clients, c’est que l’ADE utilise de l’énergie électrique qui lui est facturée par la Sonelgaz. Au titre de l’année 2017, l’entreprise ADE de Mostaganem s’est retrouvée avec une dette représentant 26 milliards de centimes dont 20 milliards ont été épongés par la contribution de la Direction Générale de l’Agence de l’eau, l’an passé, nous a précisé par ailleurs M.Sid Ahmed Mokkgdar, le Directeur de l’ADE. A titre d’illustration,  il est relevé que dans le groupe de têtes des communes  dont la créance dépasse le Milliard de centimes on y trouve la commune de Bouguirat avec 26,7 milliards de centimes ; de Kheireddine avec  22,2 milliards de centimes ; de Sayada avec 12,1 milliards de centimes et pour Mesra, 10,4 milliards de centimes. En haut lieu, on estime que le problème de non-paiement des différentes factures (Sonelgaz et ADE) est dû essentiellement à une mauvaise gestion en pointant du doigt certains élus puisque, dans le budget de chaque commune, il existe un chapitre des dépenses obligatoires ( dont les factures de l'électricité et  celles de l’eau).Cette situation est devenue intolérable  insinuent des gestionnaires concernés qui ,implicitement, en appellent à la tutelle des APC d’intervenir dans cette affaire  de « dettes-créances », devenue une tare, trainant d’année en année . Il faut savoir que le Trésor public a déjà effacé les dettes des APC concernant les exercices comptables de 1999 à 2003. Pour un montant de 22 milliards de DA. Selon les statistiques arrêtées au 31 décembre 2007, les dettes des 1 541 communes avoisinent les 116 milliards DA .Ceci prouve, une fois de plus  que même les communes, qui ont été touchées par la décision d’effacement de leurs dettes, elles n’arrivent pas encore à rétablir  un équilibre financier  et se retrouvent au rouge. Néanmoins, il faut avouer que nombreuses sont les communes qui ne parviennent pas à recouvrer leurs taxes et leurs sources de financement et ce, jusqu’à présent. Quand on  connait « l’effet domino » qui commence du consommateur à l’APC puis à l’ADE et à la Sonelgaz, en particulier, alors il est légitime de se demander ce que comptent faire les autorités pour que les APC puissent régulariser leurs dettes envers  leurs créanciers. La question, ou plutôt le problème, demeure toujours posé…..

Younes Zahachi
Mardi 1 Mai 2018 - 17:40
Lu 374 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition du 17-06-2019.pdf
3.27 Mo - 16/06/2019





Actualites et journaux Afrique





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+