REFLEXION

ACTE DE SABOTAGE D’UN APPAREIL DE RADIOLOGIE : La direction du CHU d’Oran dépose une plainte contre X



Suite à  la découverte d'un acte de sabotage d'un appareil médical, la  direction du centre hospitalo-universitaire d'Oran CHUO, à  déposer une plainte contre X pour sabotage et destruction de biens publics. Dans un communiqué rendu public, il relate un fait des plus improbables et désolants en faisant état d’un acte délibéré de sabotage d’un appareil médical important. Il s’agit d’une développeuse numérique. Que les appareils tombent en panne de manière régulière, cela est chose ordinaire et régulière dans les établissements de santé à l’exemple du CHUO qui connaît une affluence record, il reçoit les malades de 16 wilayas de l'Ouest, notamment des wilayas de Mostaganem, Aïn Témouchent, Relizane et Mascara, enregistre près de 150.000 consultations par an dont 76% sont des malades extra-wilaya, des quatre coins du pays.  Le rapport établi par des experts en maintenance lors de l'opération de réparation a révélé qui il ne s'agit pas d'une panne technique mais bel et bien d'un acte de sabotage. L'appareil en question a été vandalisé, et des fils se trouvant à l intérieur de la machine ont été sectionnés. Toutefois, le diagnostic du spécialiste de ce type d’appareil, conventionné avec l’hôpital pour assurer la maintenance, fait état d’un constat sans équivoque «à l’intérieur de l’appareil, des fils ont été sectionnés et selon le rapport de cet expert, cet acte est délibéré». Peut-on lire dans le communiqué. Aussitôt la direction de l’hôpital a déposé une plainte contre X et s’est gardé de diriger des accusations contre qui que ce soit faisant partie du personnel médical. «Car celui qui a agi ainsi ne peut en aucun cas représenter le corps médical de l’établissement.» L’enquête devra déterminer comment un tel acte a pu se produire sans que personne s’en aperçoive, l’acte de sabotage ayant nécessité d’entrer dans le service en question et d’avoir le temps d’ouvrir l’appareil et de sectionner des fils puis de refermer le tout. Un rapport détaillé comprenant même des photos a été établi par l'expert en maintenance et le dossier a été transmis au procureur de la République. Selon la cellule de communication du CHU d'Oran, « certes les appareils au niveau de plusieurs services tombent en panne vu la pression que connaissent ces services et l'utilisation massive de ces appareils, mais ils sont aussitôt réparés ; mais un tel acte, de surcroît condamnable, pénalise en premier lieu le citoyen. Les personnes ayant une conscience professionnelle et qui respectent l'éthique et la déontologie de ce métier noble ne peuvent commettre pareils actes », ajoute le même communiqué. Les responsables de cet hôpital ont saisi cette occasion pour lancer un appel au personnel, médecins, paramédicaux, techniciens, administrateurs, afin de préserver les équipements et faire preuve de vigilance et de signaler tout dépassement pouvant nuire au bon fonctionnement des services de l'hôpital d'Oran CHUO.            

Medjadji H.
Mercredi 2 Octobre 2019 - 17:52
Lu 479 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 21-09-2020.pdf
1.94 Mo - 20/09/2020





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+