REFLEXION

A CAUSE D’UNE GESTION CATASTROPHIQUE DE L’ARGENT PUBLIC : 177 milliards de dollars dilapidés en 5 ans



L’Algérie a perdu 177 milliards de dollars de réserves de change en 5 ans, selon le ministre des Finances Mohamed Loukal. Une somme colossale partie en fumée. Les réserves sont passées de 196 milliards de dollars en 2014 à 72 milliards en 2019, à cause d’une gestion catastrophique de l’argent public par l’ex-président Bouteflika et son clan. Ces chiffres donnés par le ministre des Finances montrent le degré de déliquescence de l’État, la dégradation des finances publiques et la gestion catastrophique de l’économie nationale. Il faut ajouter à cela la cagnotte du fonds de régulation des recettes, qui s’est complètement évaporée. Elle était censée intervenir pour assurer les équilibres économiques du budget de l’État. Les 55 milliards du fonds ont été dépensés sans que des comptes ne soient rendus. Ainsi, au lieu de profiter de l’augmentation du prix du pétrole pour diversifier l’économie nationale, l’ex-président aurait utilisé cette rente pour constituer une clientèle et une oligarchie qui lui a permis de rester au pouvoir pendant 20 ans. Les conséquences de cette gestion sont lourdes sur une économie entièrement dépendante des hydrocarbures et leurs prix.       

Nadine
Dimanche 14 Juillet 2019 - 17:40
Lu 412 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition du 20-08-2019.pdf
2.63 Mo - 19/08/2019





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+