REFLEXION

6000 DINARS DU COUFFIN DE RAMADHAN : Colère des exclus contre le maire de Mers El Kébir

Plus de 1300 familles exclus de la liste des bénéficiaires de l'aide de l'Etat de la modique somme de 6000 dinars ont fermé vendredi dernier carrément la route principale de l'entrée de la ville de Mers El-Kébir en guise de protestation contre l'actuel maire, M. Rahmani Saïd , du parti FLN, pour revendiquer leurs droits à un couffin, tout en demandant l’ouverture d’une enquête dans le but de dévoiler les dépassements dans cette opération qui prend de l’ampleur chaque année de ce mois sacré.




Les 1300 démunis se sont sentis lésés, ont demandé l'ouverture d'une enquête contre le maire de cette importante municipalité côtière de la wilaya d'Oran. Ils reprochent au maire d'avoir usé du pouvoir qu’il détient de par ses fonctions pour falsifier les listes des démunis en les remplaçant par des personnes aisées et connues par la population notamment des proches et amis du P/APC qui gère cette commune comme un dictateur, du fait que selon les déclarations de ces familles protestataires qui nous ont déclaré que des commerçants, propriétaires de taxis et même de jeunes célibataires ont bénéficié de cette aide de l'Etat qui s'élève à plus de 780 millions de cts et qui dit mieux. Une enquête est ouverte contre le maire  par les éléments de la sûreté urbaine de la commune de Mers El Kébir pour dévoiler les dessous de ce détournement des 1300 familles nécessiteuses qui ont été écartées des fameuses listes des bénéficiaires des 6000 dinars .En effet, il s’agit de dépassements qui ont été révélés par ces familles les plus démunies, qui ont réclamé haut et fort leur part de cette aide financière qui n'a pas vu le jour. C'est dans ce contexte, que ces exclus ont massivement dénoncé l’humiliation infligée aux familles nécessiteuses, notamment à travers le détournement de ces aides financières mais aussi de la mauvaise gestion qui règne dans  cette municipalité qui est entachée de plusieurs irrégularités et ce, dans tous les domaines. La suppression du couffin du mois de ramadhan et son remplacement par un chèque de pas moins de 6000 dinars que cette mesure vise à préserver la dignité des personnes nécessiteuses tout en précisant que la liste des bénéficiaires de ces aides financières à la place des couffins alimentaires devraient être arrêtées en concertation avec les responsables des collectivités locales et les associations, chose qui n'a pas été faite par les élus locaux de l'APC de Mers El Kebir.

Medjadji Habib
Samedi 11 Mai 2019 - 18:22
Lu 181 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma