REFLEXION

300 MISES EN DEMEURE ADRESSEES AUX BENEFICIAIRES : 23 marchés couverts non exploités à Oran

Rien que pour la commune de Ain Turk, l'on enregistre, plus de 370 locaux commerciaux, inscrits dans le cadre des dispositifs d’insertion professionnelle des organismes publics CNAC, ANSEJ et ANGEM, qui font partie du programme initié par le président de la République, n'ont toujours pas été occupés par leurs bénéficiaires, en plus des deux autres marchés couverts de Hai Nakhil et Bensmir qui sont devenus des lieux de beuverie.



Réalisés à coup de milliards,  23 marchés de proximité dans la wilaya d’Oran n'ont toujours pas  été occupés par leurs bénéficiaires et ce, depuis 2012. Selon une source autorisée, la direction du commerce a demandé aux communes, via des correspondances officielles, de prendre les mesures réglementaires nécessaires afin que les locaux commerciaux aménagés dans les marchés couverts de proximité soient occupés par leurs attributaires. «Il s’agit de structures ayant coûté au trésor public des sommes colossales et il est anormal qu’elles ne soient ni exploitées ni occupées. Pire encore, certaines d’entre elles sont livrées à des actes de vandalisme », s’indigne un cadre local. Ce dernier estime que cette situation a favorisé la prolifération du commerce illicite, et par conséquent, dit-il, l’insalubrité. A en croire la même source, ces 23 marchés de proximité couverts  ont été réalisés en coordination avec les APC de la wilaya d’Oran au titre d’un programme national et ne sont pas opérationnels. Par conséquent, des ressources financières locales perdues  par la municipalité. A savoir que dans le cadre de ce programme qui a pour but de lutter contre les marchés informes, la wilaya a bénéficié de 40 nouvelles structures. Par ailleurs et en dépit des efforts déployés par l’Etat en vue d’organiser le secteur, force est de constater qu’une bonne partie des attributaires préfèrent continuer à sévir dans l’informel et l’anarchie, profitant du laxisme de l’exécutif communal dans certaines villes. L’on apprendra, ainsi, que les services du contentieux et des affaires générales au niveau de la commune d’Oran ont adressé pas moins de 300 mises en demeure à l’encontre des attributaires des locaux commerciaux aménagés dans ces marchés , afin qu’ils régularisent leur situation vis-à-vis de l’administration en s’acquittant, entre autres, des frais de location. Il faut savoir que les services de la wilaya ont lancé le programme de réalisation de ces marchés afin de favoriser l’insertion dans le secteur commercial légal des personnes versées dans le circuit informel.

Medjadji Habib
Lundi 10 Décembre 2018 - 17:02
Lu 339 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 24-09-2020.pdf
3.86 Mo - 23/09/2020





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+