REFLEXION

29ème anniversaire du séisme d’octobre 80 à Chlef : La population chélifienne continue de vivre dans le préfabriqué



C’était un vendredi 10 octobre 1980 que toute la population d’El Asnam à l’époque aujourd’hui dite Chlef était en alerte de ce tremblement de terre qui a fortement secoué la ville et quelques communes de la wilaya, c’était le second séisme après celui de 1954 dans la même ville appelée « Orléans ville » aujourd’hui Chlef enregistré et vit le 29ème anniversaire du séisme 80 de 7,8 à l’échelle Richter,

Il était environ 13h15 un temps de 45 degré et temps assez lourd, des gens qui courraient dans tous les sens ne comprenaient rien sur tout, certains croyaient à un bombardement or c’était un tremblement de terre. Ils ne savaient pas quoi faire pour se mettre à l’abri, se demandent –ils le pourquoi cette terre continue de bouger, même les conducteurs d’engins, on se souvient de la cité Anasr dite Monoprix à l’époque et hôtel Baudouin siège de l’entreprise nationale « DNCAS » le degré du séisme les a mis à raz de sol comme une boule de neige qui s’effond, des cris de partout, des sirènes, ambulances, l’armée vient d’être mobilisée pour secourir les victimes sauver des vies humaines, triste ce vendredi 10 octobre 80, des secours envers les hôpitaux que les urgences et morgues ont fait le plein, donc mauvais souvenir des morts entassés par terre, bilan plus de 4000 morts sans compter des milliers de blessés, cette catastrophe naturelle a mis toute la wilaya en émoi et des secours proviennent de toute la région du pays et des pays étrangers, terrains vaqués et stades étaient plantés de tentes comme des champignons pour abriter les familles en détresse. Aujourd’hui samedi 10 octobre 2009, 29 années, après la 3 ème phase de la reconstruction de Chlef non encore entamée et le préfabriqué existe toujours, certes d’autres wilayas ont connue le même sort de tremblement de terre voir Ain Témouchent et Boumerdès, ces deux wilayates semblent au paradis tandis que Chlef vit peur pour ne pas ainsi dire le martyre rien n’a été fait où entrepris durant ces 29 ans. Nous reprenons quelques phrases le jour du séisme de l’APC de Chlef à l’époque « quelques instants avant la rencontre de football au stade de Lavigerie à El Harrach match officiel qui opposait l’USMH à la DNC-AS aujourd’hui ASO Chlef, ce jour là à El Harrach une seconde tellurique de moyenne importance est ressentie par tous les spectateurs massés dans les tribunes du stade de Lavigerie surtout la rencontre d’ouverture de junior, Mr Djazouli Boudjeltia en sa qualité de président de l’APC de Chlef et président de l’ASO entend les gens dire que c’est un tremblement de terre, il avait comme un pressentiment que Chlef a dû subir la même secousse que celle ressentie à El Harrach (Alger), Djazouli cherche à obtenir des nouvelles de sa ville Chlef par moyen téléphonique n’ayant pu obtenir aucune nouvelle sur la situation à Chlef, il revient et assure les joueurs sénior en leur demandant de jouer ce matin, match joué et gagné par les cheléfiens (1-2), les dirigeants de l’USMHarrach, mais en cours de route les supporters apprenaient que Chlef a été frappée par un séisme, inquiets, dirigeants et joueurs croyaient à une rumeur mais c’était la vérité que Chlef a été ébranlée par un de tremblement de terre, à 16h30 au niveau d’El Affroun, flash spécial d’une radio diffusée (radio étrangère) Chlef est détruite à 70% par un tremblement de terre cela s’est passée il y a 29 ans.

Della Kader
Samedi 10 Octobre 2009 - 23:44
Lu 938 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition du 20-09-2020.pdf
3.68 Mo - 19/09/2020





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+