REFLEXION

26 JEUNES INTERCEPTES A BORD DE 2 FELOUQUES : ‘’El-Harga’’ bat son plein à Mostaganem

La wilaya de Mostaganem semble devenir au fil de ces derniers mois, la Mecque des candidats à la ‘’harga’’ (l’immigration clandestine). Il n’y a pas de chiffres officiels pour le confirmer, au vu du peu d’embarcations interceptées par rapport aux autres qui se sont faufilées entre les mailles. Mais les témoignages de concernés qui se relient depuis l’Espagne, sur les réseaux sociaux de la toile laissent l’observateur bouche bée devant toute cette saignée sociale !



L’accalmie de la grande bleue qui caractérise ces derniers jours l’ouest de la méditerranée a encouragé des dizaines de jeunes de la wilaya de Mostaganem à lever les voiles à bord de petites embarcations en direction des côtes espagnoles. Par conséquent, les éléments des garde-côtes de la wilaya de Mostaganem se voient avoir du pain sur la planche. Ainsi, ils ont intercepté, dans la nuit de mercredi à jeudi une felouque à bord de laquelle 8 jeunes candidats à l’émigration clandestine, s’apprêtaient à gagner les côtes de l’Espagne. L’interception menée par les gardes côtes, eut lieu à quelques miles de la cote de la petite ville de Achaacha à l’Est de la wilaya de Mostaganem, selon les services de la protection civile.  Alors que la nuit de ce vendredi, une autre embarcation a été interceptée toujours par les gardes  côtes à hauteur de la plage dite El-Kef Lasfar. La frêle embarcation qui portait pas moins de 18 personnes de différents âges, a été arrêtée dans la région de Sidi Lakhdar.   Les "harragas" ont été transférés vers le port commercial pour faire l’objet des procédures administratives avant leur remise aux services de la sûreté pour être présentés ensuite devant la justice, précise-t-on de même source. Ces donnes représentent l’interception de pas moins de 86 personnes entre hommes et femmes pour émigration clandestine au large des côtes de Mostaganem, rien que depuis l’avant dernier weekend, c’est-à-dire en une période de 8 jours.  Bon gré mal gré toutes les dispositions de la gendarmerie sur les côtes, et les dispositions des gardes côtes sur les rivages. Le phénomène de la ‘’harga’’ (l’immigration clandestine) semble prendre depuis la rentrée sociale une tournure jamais égalée auparavant, à la vue de toutes les vidéos et autres selfies de plus en plus nombreux que lancent les concernés une fois en terre ibérique. En effet, depuis La Mactaa, Sidi-Mansour, en passant par La Stidia et Oureah à l’Ouest, jusqu’à l’extrême Bahara à l’Est, la wilaya de Mostaganem semble devenir depuis le mois d’Aout, la Mecque des candidats à la ‘’harga’’. Il n’y a pas de chiffres officiels pour le confirmer. Mais les témoignages de concernés qui se relient depuis l’Espagne, sur les réseaux sociaux de la toile laissent l’observateur bouche bée devant toute cette saignée sociale !     

Ilies Benabdeslam
Vendredi 13 Octobre 2017 - 18:05
Lu 724 fois
A LA UNE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 17-12-2017.pdf
3.27 Mo - 16/12/2017





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+