REFLEXION

1ER NOVEMBRE 1954, 63 ANS DEJA : La lutte d’un peuple

Ils étaient Algériens (es), ils étaient de tous les âges, hommes et femmes, mariés, pères de famille, célibataires, jeunes, vieux et enfants, ils aimaient l’Algérie plus que tout au monde, tous autant qu’ils sont. Ils étaient intellectuels, étudiants, élèves, bergers, paysans, misérables, chômeurs…, ayant tous répondu présents (es) à l’appel du 1er novembre 1954, où allait se jouer le devenir de ‘’l’Algérie française’’ des coloniaux qui, après plus de 7 ans et demi de luttes armées, de batailles, de pertes humaines et de sacrifices côté Algérien, était redevenue ‘’Algérie Algérienne.’’



OEn effet, c’est en cette nuit mémorable du 31 octobre au 1 er novembre 1954, que l’ultime et incomparable révolution populaire algérienne se déclencha à travers tout le pays. L’objectif principal, la libération sans condition de l’Algérie Algérienne du joug colonialiste impérialiste Français. Comme, il a été rapporté par plusieurs historiens toutes nationalités confondues et témoins oculaires encore vivants, l’épopée sanglante de l’histoire de la guerre d’Algérie et ses conséquences sur les algériens (es), a commencé un 1er novembre 1954 en Algérie.  Appelée aussi guerre d'Algérie, ce grand évènement historique unique dans son genre débuta il y a 65 ans, jour pour jour, pour ne prendre fin que le 03 juillet 1962 avec l’indépendance du pays célébrée le 05 juillet 1962. Cette grande guerre d’Algérie fêtée annuellement, évoquant les luttes sans merci, opposant victimes (Algériens) et oppresseurs (Armée coloniale Française) est intervenue, suite à l’appel lancé par le FLN.

Retour sur les évènements
du 1er novembre
Pour la réussite du lancement de cette très grande opération très risquée et parvenir à ces fins, le  FLN (Front de libération nationale) a eu à mener de front, simultanément et parallèlement une action intérieure du pays, tant sur le plan politique que sur le plan de l’action propre (militaire), et une action extérieure en vue d’internationaliser le problème algérien et d’en faire une réalité palpable à travers le monde entier mis devant le fait accompli. Pour les français qui ne s’attendaient pas à une révolution d’une telle envergure, la surprise fut totale en cette nuit de la Toussaint, se rendant compte mais un peu tard que l’insurrection organisée dans la nuit du 31 octobre  au 1 er novembre 1954, ‘’une date qui marque le début d'une longue lutte armée : la guerre d'Algérie’’ a été marquée par  une  série d’attentats qui ont éclaté un peu partout en Algérie, presqu’à la même heure  obscurcissant ainsi le rêve de ces derniers qui se croyaient chez eux éternellement. En effet, c’est en ce 1er du mois du novembre 1954 qui restera a jamais gravé dans toutes les mémoires, et célébré chaque année, par tous les Algériens, en guise de souvenir du lancement de la révolution armée contre l’oppresseur colonialiste Français, que la population Algérienne unie et solidaire dans un même élan de fraternité a combattu le colonialisme, cet intrus malveillant. Comme tout le monde le sait, pour recouvrir, leur pays, leur liberté, leur dignité et le droit sacré de vivre, les Algériens étaient prêts à tout, à mourir, à se sacrifier, pour eux trop de crimes ont été perpétrés par la France coloniale ‘’civilisée et le pays des droits de l’homme ‘’, pourtant nulle explication ou justification ne pouvait lui sauver la face dans le monde, où exécutions ‘’sommaires’’ et autres dépassements, dont massacres, viols, assassinats et autres crimes,…ont été commis gratuitement contre des innocentes victimes qui ne demandaient qu’à vivre tranquille.
Vers le chemin de l’indépendance
Même, si on raconte que la préparation de l’insurrection a été des plus brèves, préparée rapidement, le succès de l’opération a été d’autant plus éclatant, entre autre, plus significatif, plus mérité, ce qui a porté un grand coup à l’oppresseur Français. Le coup était si fort, que l’écho de la grande guerre d’Algérie fut entendu par toute la planète toute entière. Il faut reconnaitre également que  pour les organisateurs du FLN, qui avec des moyens de fortunes et des dizaines d’hommes engagés dans la lutte ‘’ Commandos’’, voir des centaines, dont d’entre eux n’étaient armés que d’armes blanches de fortunes et autres couteaux, épées traditionnelles, poignards…avaient déclaré la guerre à l’une des plus grandes puissances du monde lourdement armée, bien structurée et très bien équipée. Certes, la tâche n’était pas facile pour le FLN, elle n’était pas de tout repos, de mobiliser tout un peuple soif de liberté, et autres énergies utiles permettant la déstabilisation de la puissante France coloniale, tout au long du temps qu’il fallait pour libérer le pays. Les années de luttes armées qui se suivirent portèrent leur fruit, et l’Algérie fut libérée le 05 juillet 1962.  

Hommage à tous les ‘’ libérateurs’’
de l’Algérie
Depuis l’occupation de l’Algérie par la France coloniale, de la révolution entreprise par l’Emir Abdelkader jusqu’à la guerre d’Algérie, les luttes pour la liberté n’ont jamais cessé. Organisées par des hommes de grandes envergures, les révolutions se sont succédées au fil des décennies, où se relayaient tour à tour des leaders, des hommes, et femmes qui n’ont jamais baissé les bras un seul instant, pour laisser le champ libre à cette France coloniale criminelle, qui non seulement a volé notre terre, massacré notre peuple et commis les pires exactions que l’être sensé ne puisse imaginer. C’est à ces grands hommes que nous présentons un hommage solennel, et à qui nous disons : ‘’On est toujours très triste d’avoir à apprendre votre mort, surtout quand de votre personnalité émane un respect et une bienveillance unique propre à vous. Vous avez su par vos hautes qualités exceptionnelles et extraordinaires, votre comportement exemplaire, votre  noble caractère, vos sacrifices, votre courage éveiller les esprits de vos vertus pour la postérité, comme vous avez su sauvegarder et préserver les fruits de vos luttes, combats et pensées qui sont admirablement cités parmi les biens les plus précieux qu’espère chaque être humain épris de clarté, de lumière, et de justice, d’où l’origine de nos libertés fondamentales.’’ De ces grands hommes on a appris à espérer un monde plus meilleur, un monde plus juste, un monde plus équitable, de croire à la chance, de croire à un avenir prospère et meilleur. On a appris d’eux, ce qu’il y a de plus beau de plus meilleur entre autres, la sagesse, la grandeur d’esprit, la patience…. C’est pourquoi il convient de les honorer par nos paroles, nos pensées, nos actes, surtout par nos prières, ainsi que par la sauvegarde de notre identité, notre religion, nos coutumes et traditions….  "Aujourd'hui ne meurt jamais", présents hier, aujourd’hui, demain, pour toujours, c’est l’un des privilèges de ces grands hommes qui ont marqué le temps en faisant l’histoire, dont les actes sont œuvrés post mortem. C’est à ces hommes et femmes, qui se sont sacrifiés pour une grande cause et qui ont fait l’histoire de l’Algérie portant haut le drapeau de la liberté, de la justice et de la solidarité que nous réitérons notre hommage. Enfin, à nous de rappeler ces grands évènements qui sont un bout de leur mémoire encore vivace dans l’esprit de chacun, et que nous avons pu hériter de ces êtres exceptionnels qui sont absents de corps, mais qui ne nous ont jamais quittés. On les croit dans l’ombre, mais par leur passé glorieux, ils sont parmi nous, plus présents que jamais.  

 

Benyahia Adda
Lundi 30 Octobre 2017 - 17:33
Lu 3938 fois
A LA UNE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 12-12-2017.pdf
3.55 Mo - 11/12/2017





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+