REFLEXION

10 MILLIONS D’ESTIVANTS RECENSES DEPUIS DEBUT JUILLET A ORAN : 2400 interventions et plus de 848 personnes sauvées

La wilaya d'Oran vient d'enregistrer un nombre important de touristes voire même plus de 10 millions d'estivants qui séjournent dans les hôtels et complexes touristiques des côtes oranaises depuis le début juin au 31 juillet selon un dernier bilan communiqué par la protection civile. Les mêmes services ont signalé en juillet quelque 2.400 interventions dont près de 848 personnes ont été sauvées d’une mort certaine.



Près de 1.400 victimes ont subi les premiers secours et les premiers soins et ont été secourues sur place et près de 210 ont été évacuées vers les établissements hospitaliers et trois personnes ont péri dans des plages non autorisées à la baignade. Dans le même cadre 620.000 estivants ont été enregistrés durant le mois de juin dans les plages autorisées à la baignade. Les services de la protection civile déplorent cinq morts par noyade dans des plages non autorisées à la baignade en juin. De nombreux baigneurs font fi des interdictions et nagent dans des eaux dangereuses. En dépit du dispositif de surveillance élargi aux 33 plages autorisées à la baignade et les appels à la vigilance, les noyades font toujours partie du lot du quotidien des estivants, plus particulièrement sur les plages interdites à la baignade. Le non- respect des consignes de sécurité données par la protection civile, la baignade dans des zones interdites, l’inconscience des citoyens ont fait grimper les chiffres par rapport à l’année écoulée. En dépit du danger permanent présent au niveau de ces plages, les baigneurs ne manquent pas de s’y rendre, mettant ainsi leur vie et celle de leurs enfants en péril. Plusieurs chutes de personnes se sont produites. Pourquoi risquer inutilement sa vie pour nager quelques heures dans des zones interdites ? “Ce sont surtout les jeunes, ils aiment les endroits isolés, les accès par rocher, ou tout simplement ils s’habituent à un endroit spécifique et malgré les interdictions, ils persistent à se baigner là-bas. Mais malheureusement nous ne sommes pas une autorité policière, nous ne pouvons pas les forcer à quitter ces lieux dangereux”, explique un agent de la protection civile. Les services de la protection civile appellent les estivants à fréquenter les plages autorisées à la baignade et qu'ils suivent également les consignes de sécurité. Pour rappel, un dispositif opérationnel conséquent de moyens humains et matériels a été mis en place par les services de la protection civile au niveau de plages autorisées à la baignade le long des communes côtières d’Oran. En effet, près de 80 professionnels de la protection civile (des officiers, des médecins, des plongeurs professionnels, des maîtres nageurs professionnels) et 510 saisonniers seront mobilisés du 1 juin au 30 septembre pour encadrer et couvrir 33 plages autorisées à la baignade de la wilaya d'Oran. Le dispositif est opérationnel tous les jours de 9h00 à 19h00. Pour rappel, près de 19 millions d’estivants ont été enregistrés par la protection civile durant la saison estivale 2018 à Oran. Les mêmes services ont signalé quelque 7.191 interventions effectuées dont 3.292 personnes ont été sauvées d’une mort certaine, près de 4.000 victimes ont subi les premiers secours et les premiers soins, secourues sur place, 352 ont été évacuées vers les établissements hospitaliers. En 2018, les services de la protection civile déplorent sept morts par noyade dont deux enfants âgés de 9 et 10 ans et quatre hommes âgés entre 19 et 32 ans. Le bilan indique que quatre personnes se sont noyées dans des plages interdites à la baignade et les autres se sont aventurées alors que la baignade était interdite à cause des mauvaises conditions climatiques.

Medjadji H.
Mercredi 7 Août 2019 - 19:57
Lu 654 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 05-12-2019.pdf
3.37 Mo - 04/12/2019





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+