REFLEXION

le dossier « Achour Abderrahmane » devant la justice en juin prochain :Dilapidation de 3200 milliards



le dossier « Achour Abderrahmane » devant la justice en juin prochain :Dilapidation de 3200 milliards


le tribunal criminel d’Alger aura à statuer lors d’un procès prévu pour le mois de juin prochain, sur une affaire criminelle, qui a défrayé la chronique. Une affaire liée à la dilapidation de deniers publics dont le   montant serait  de 3200 milliards de centimes,  contracté sous forme de prêts bancaires auprès de la banque nationale d’Algérie (BNA).


Abderrahmane Achour, principal accusé et 25  autres personnes incriminés, parmi eux deux officiers exerçant  dans les rangs de la brigade économique. Ces deux cadres de la police sont accusés pour avoir  égaré des documents importants propres à cette affaire, et  facilité la fuite au Maroc du principal accusé, avant qu’il ne soit arrêté dans ce pays et livré aux autorités algériennes. Abderrahmane Achour, principal accusé, devant le tribunal, aura à répondre sans doute de ses actes dans le prochain procès ou il est incriminé et poursuivi par la justice pour divers délits entre autres la manipulation d’une organisation criminelle, la participation dans la dilapidation des deniers publics, l’émission de chèques sans provision, de faux et usage de faux, d’escroquerie et d’abus de confiance. Le principal accusé est aussi incriminé pour le délit de dilapidation des deniers publics et la création de 10 entreprises fantômes. A la barre seront présents à coté de Abderrahmane Achouri, le principal inculpé, et  25 autres accusés parmi eux 3sont en fuite. La genèse de cette affaire remonte exactement au 28 octobre 2005, date à laquelle la banque nationale d’Algérie constituée partie civile avait déposé plainte  contre Abderrahmane Achouri, et plusieurs autres personnes  auprès du  procureur général prés le tribunal de « Sidi M’hamed ».  Le principal accusé, lors de l’instruction a déclaré qu’il a ouvert en son nom  un compte bancaire auprès de la BNA, agence « Rabah A » en vue de créer sa propre entreprise, ou il a effectué plusieurs opérations bancaires frauduleuses aidé par la complicité de quelques indélicats employés de la BNA, ce qui a exhorté cette institution financière à déposer plainte. Usant de ces pratiques douteuses et aidé par  des employés dans plusieurs agences de la BNA, Abderrahmane Achouri est arrivé à créer 10 entreprises illusoires, profitant en conséquence de l’utilisation et  l’encaissement des différents  chèques bancaires, pour accumuler un montant global contracté à cette banque estimé à 3200 milliards de centimes. Une partie importante de ses fonds a été transférée  vers le Maroc, ou le principal accusé dans cette impressionnante  affaire, a pu investir et créer une briqueterie, ainsi qu’une imprimerie moderne. Il est à rappeler que le tribunal criminel de Sidi M’Ahmed a émis  un mandat d’arrêt international à l’encontre des accusés. La justice marocaine a pu appréhender le principal accusé, et les deux  complices au mois de janvier 2006pour les remettre à la justice algérienne comme le stipule les accords d’extradition signés par les deux pays. Par ailleurs, un autre accusé (S.B), beau frère du principal accusé  a été arrété par les autorités marocaines en mai 2006 à Dar Beida, et qui demeure toujours en attente d’un transfert vers l’Algérie.           


Riad
Mardi 5 Mai 2009 - 00:48
Lu 2044 fois
A LA UNE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 10-12-2016.pdf
3.37 Mo - 10/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+