REFLEXION

Zone industrielle d'Arzew : Les travailleurs contestent les nouvelles mesures sécuritaires

La protestation continue à la zone industrielle d'Arzew. Avant hier, c'était au tour des travailleurs de RTO (région de transport ouest) de manifester contre les nouvelles mesures de sécurité appliquées, suite aux évènements d'In Amenas.



L'accès à la zone industrielle, devenu très difficile pour les travailleurs, des voix se sont élevées hier, appelant les autorités concernées à remplacer la fouille au corps par l'installation de scanner à l'entrée et éviter ainsi une perte de temps considérable avant de regagner les postes de travail. «Une anarchie totale», c'est ainsi que le représentant des travailleurs de RTO a qualifié la situation, après les changements opérés au niveau de la zone. «Nous avons bloqué la route de la zone entre le P3 et le P1 car nous subissons, depuis le renforcement des mesures de sécurité, un calvaire au quotidien. Nous ne sommes pas contre ces mesures mais nous voulons qu'elles soient souples sans nous porter préjudice en tant que travailleurs». Selon le même interlocuteur, «nous perdons chaque jour 2 heures, (une heure à notre arrivée devant la zone et une autre heure à la fin du travail). Nous sommes contraints de prendre le bus de la maison jusqu'au poste de garde. Arrivés à cette destination, nous marchons 100 m pour prendre un autre bus, et ce, en plus des fouilles au corps et après, le casse-tête pour trouver le moyen de transport pour rejoindre notre unité».   A la zone industrielle de Béthioua, c'est la même situation. Les travailleurs ont refusé, hier encore, de regagner leurs postes, en signe de contestation, contre l'application de ces nouvelles mesures de sécurité.

Rafik.M
Samedi 9 Février 2013 - 10:13
Lu 433 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 03-12-2016.pdf
2.91 Mo - 03/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+