REFLEXION

ZONE HUMIDE DE LA MACTAA (MERS EL HADJADJ) : Recensement annuel des espèces ornithologiques

Dans le cadre des activités de la Conservation des Forêts de Mostaganem, notamment la protection de la flore et de la faune sauvage de la région en milieu naturel et à l’approche de la célébration de la journée mondiale des zones humides qui aura lieu en février prochain, les cadres forestiers des trois conservations forestières de la région Ouest, Mostaganem, Oran et Mascara ont organisé conjointement une opération de recensement des espèces ornithologiques de la zone humide dite du Marais de la Mactaa, située entre Mostaganem et Oran, avec une partie touchant la Commune de Mohammadia dans la wilaya de Mascara.



Le journal ‘’Réflexion’’, était sur le terrain accompagné des chefs des districts de la circonscription forestière d’Oran, Mascara et Mostaganem, afin d’assister à cette opération particulière de comptage des différents types d’oiseaux migrateurs venant d’Europe et faisant une halte dans cette importante zone humide pour l’écosystème local. La zone humide de la Mactaa s’étend sur une superficie de 44.500 ha classée le 2 février 2001 parmi les sites Ramsar, actuellement, on constate une réelle volonté de protéger de la part de l’Algérie en tant que partie contractante à la Convention de Ramsar sur les zones humides et se préoccuper de la sauvegarde et la gestion rationnelle de ces milieux, elle cherche à en connaître leurs aspects socio-économiques. Selon un cadre de la Conservation des Forêts de Mostaganem : « la Convention Ramsar a pour mission la conservation et l’utilisation rationnelle des zones humides par des actions locales, régionales et nationales et par la coopération internationale, en tant que contribution à la réalisation du développement durable dans le monde entier ». En ce qui concerne le Marais de la Mactaa, l’on dénombrait en 2014 plus de 20. 000 sujets d’oiseaux d’eau migrateurs qui passent par cette zone humide de la Mactaa. Un chiffre très important qui fait de ce site écologique un lieu incontournable à préserver et valoriser, malgré les difficultés rencontrées comme l’absence de précipitation en saison hivernale afin d’alimenter ce grand marais et le régénérer continuellement. Le marais de la Macta est ainsi appelé du nom d’un oued côtier situé à l’Ouest de Mostaganem et l’Est d'Arzew, il est formé par la réunion de deux cours d'eau : le Sig et l'Habra. Les oiseaux fréquemment observés dans cette zone sont le Héron, le héron pourpré, l’aigrette garzette, le héron, la grue cendrée, la cigogne blanche et l’ibis falcinelle, entre autres espèces recensées. Un bilan annuel du nombre des sujets d’oiseaux sera établi d’ici quelques jours pour comparer les résultats des années précédentes et analyser l’évolution de l’écosystème et repérer d’éventuels dysfonctionnements naturels.    

AS. Mohsen
Dimanche 17 Janvier 2016 - 18:29
Lu 318 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+