REFLEXION

Yasmina Khadra et les Harkis



Yasmina Khadra et les Harkis
Le romancier Algérien, Yasmina Khadra, a commis une fatale erreur, ce dernier, a écrit un livre duquel s’est  inspiré le réalisateur d’un film, glorifiant les « Harkis ». Le long-métrage symbolise et rend apparemment bien compte d’une prétendue déchirure  des harkis et autres membres de la sinistre OAS encore en vie, auxquels une  stèle leur a été dédiée à Nice.

Réflexion
Lundi 2 Juillet 2012 - 10:50
Lu 644 fois
NON-DITS
               Partager Partager


1.Posté par Hmida le 02/07/2012 19:28
Je ne fais que passer.
Je crois bien que vous n'avez pas lu "Ce que le jour doit à la nuit". Vous avez repris cette analyse de chez quelque jaloux dénigreur ou mauvais "littérateur".
Le petit garçon dans le roman qui se prénomme Youcef voit les blés de son père incendiés puis ses terres spoliées. Sa famille est réduite à la misère et s'installe dans un taudis à Oran. Le père doit confier Youcef à son frère pharmacien et marié à une française qui le surnomme alors Joseph. L'oncle sera arrêté et torturé pour activités subversives,il ne s'en remettra pas. La guerre de libération voit Youcef reprendre la pharmacie et il soignera les Moudjahidines et leur fournit des médicaments. Il ne devra son salut qu'à un patriarche Pied Noir qui le connaissait lorsqu'il fut arrèté par les forces coloniales. Pendant toutes ces péripéties, il n'a jamais oublié son idylle d'enfance, une petite Pied-Noir qu'il cherchera à retrouver. Enfin, Yasmina Khadra fait l'éloge de Messali Hadj. C'est l'homme cultivé et politisé qui rend visite à l'oncle de Youcef.
Et Yasmina Khadra reste le romancier, loin de la mêlée quoique l'on dise. Respectez ses choix qui sont les nôtres, car il a toujours voulu convaincre les Français qu'ils n'étaient que des génocidaires de 1830 à 1962 et bien après au Rwanda.

2.Posté par aziz le 03/07/2012 04:57
Younes pas Youcef connu sous le nom de Jonas chez Les colonisateurs.

3.Posté par danyel le 03/07/2012 21:43
Je me demande si hmida a bien lut le livre cité , le heros s'appelle Younes et non Youcef et plus loin dans le récit on l'appelle Jonas et non Joseph

4.Posté par Hmida le 03/07/2012 23:00
Oui, vous avez entièrement raison, Danyel avec Y. C'est une vieille lecture de 2008.

5.Posté par hmed Chouail Chaila le 04/07/2012 19:39
Yasmina Khadra a écrit je crois son plus beau livre , Ce que le jour doit à la nuit est une histoire d'amour , de haine , d'incompréhension et de malentendus . Alexandre Arcady a fait , ,il parait t un film trés émouvant . Maintenant les imbéciles de tous bords blament Yasmina Khadra car les pieds-noirs , les harkis et d'autres membres de l'OAS trouvent leur compte et qu'une stèle en hommage aux partisans de l'Agérie Française est édifié à Nice , les tordus confondent les torchons et les servièttes . Les algériens sont ingrats , il faut remercier Dieu d'avoir donné à l'Algérie un homme de trempe de Khadra , si cet illustre romancier était marocain pour ne citer que notre voisin le plus proche il serait prince mais chez nous le monde est à l'envers les chakamas sont rois et le rois sont portiers .

6.Posté par Hélène le 06/07/2012 15:05
Très grand écrivain qui asu traduire,le déchirement cause par des troubles,mais qui a pas pu effacer. L amitié et l amour dupays

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 04-12-2016.pdf
2.87 Mo - 04/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+