REFLEXION

WALI D’ORAN: LORS DE SA VISITE A CLAIRE FONTAINE A AIN-TURCK : “Les 47 familles doivent être relogées en urgence”

Le wali d’Oran Abdelmalek Boudiaf a effectué une visite de travail et d’inspection au niveau de la daïra d’Aïn El Turck. Le premier point visité à l’entrée de la commune de Mers El Kebir, est la route de la corniche supérieure, objet de réhabilitation.



WALI D’ORAN: LORS DE SA VISITE A CLAIRE FONTAINE A AIN-TURCK : “Les 47 familles doivent être relogées en urgence”
Le subdivisionnaire des travaux  publics a présenté la fiche technique du projet  de réalisation et de la réhabilitation de la route de la corniche supérieure dans un délai de 6 mois, pour une enveloppe budgétaire de l’ordre de 66 millions de  dinars, qui  est en  instance de  réalisation. Le wali a insisté  sur l’accréditation des travaux avant l’arrivée de la saison estivale, en ce concerne cette infrastructure de base. Dans la même commune,  le subdivisionnaire de l’hydraulique a présenté la fiche technique du réseau de réhabilitation des eaux usées du centre de la localité de Mer El Kebir,  qui est nécessaire à plus d’un titre. Pour sa réalisation en 2011 avec une cagnotte estimée à 54.405.000.00 DA et un délai de dix mois, mais le wali a insisté sur son démarrage le plutôt possible du fait qu’il n’est pas informé  sur le processus de disposition de l’évacuation des eaux usées et des collecteurs à renouveler. Il y  a lieu de noter que le projet consiste à réhabiliter le choix du terrain et l’étude du projet  de réhabilitation des eaux usées qui est en cours de réhabilitation. Ensuite le wali s’est dirigé au CREPS d’Aïn El Turck où il fut reçu par le chef de daïra, M. M.H, où il s’est  enquis du taux d’avancement des travaux, s’articulant autour des PCD  lancés en 2010 qui souffrent d’un retard  considérable. Après une pause café au salon d’honneur du CREPS, le chef de l’exécutif a organisé une rencontre débat avec la population où plusieurs problèmes ont été soulevés par les citoyens auxquels, le wali d’Oran  a promis qu’il fera  le meilleur de  lui-même pour les résoudre dans un proche avenir, toujours dans la même foule, la  délégation s’est dirigée vers le camping de la cité  ‘claire fontaine’, qui, ce camp de toile a été complètement défiguré et détourné de sa vocation initiale pour se transformer en centre de recasement de 47 familles, qui occupent ce camping dont une fiche technique de son aménagement fut présentée au wali qui a donné son aval tout en donnant des  instructions strictes pour le relogement de ces 47 familles dans les meilleurs délais,   puis il a visité la cité des 5000 logements LSP dont 120 de la CNEP et qui feront l’objet d’un transfert en  logements sociaux afin de  régler l’épineux problème des familles recasées qui occupent illégalement des infrastructures de base de l’Etat. Le troisième point de la visite, la station d’épuration des eaux usées de la daïra d’Aïn El Turk et la collecte de toutes les eaux usées des Andalouses de quelques 10 kms  et du bassin de chloration qui est en voie d’achèvement  avec un montant global de 300 millions de dinars, réparti en quatre lots dont la pompe et camion Hydra-cureur ainsi que le traitement de la station d’épuration. A.E.T. A ce sujet,  il a rappelé les membres du comité technique de la wilaya d’Oran qui doivent, selon ses déclarations, être à cheval pour assumer pleinement  leurs responsabilités dont ils ont la charge,    pour travailler  en étroite collaboration avec l’ensemble des services afin de régler les problèmes du citoyen. Le quatrième point  visité à la commune  de Cap Falcon qui fait l’objet d’un  projet d‘éradication de la décharge  publique  de Cap Falcon,  pour un   montant de 10 milliards de centimes. Après les  communes de l’Ouest à savoir,  Boutlilis. Aïn El Kerma, Misserghine et  autres, le cinquième point du périple de la délégation   fut la commune de Bousfer , où un accueil très chaleureux  fut organisé par les membres de l’APC, qui  ont présenté au wali,  une fiche technique de l’aménagement de l’Ouest et de la protection de la ville de Bousfer contre les inondations pour un montant de 144.391.500,00 DA avec un délai de réalisation de 15 mois et en dernier lieu,  il a visité la localité d’El Ançor avec la présentation d’une fiche technique  du centre  d’enfouissement technique pour  un montant de 665.000.000,00 Da, qui est sur la voie d’achèvement et sera livré le mois d’avril prochain. Toutefois les citoyens de cette localité balnéaire ont  déploré l’inexistence d’une unité de protection civile. Quant aux éventuels effondrements prévisibles. En ce sens, M.Abdelmalek  Boudiaf, les a  rassurés qu’effectivement  l’assiette de terrain devant servir à l’implantation d’une unité de la  protection civile a déjà été choisie et des bureaux d’études ont déjà soumissionné après avoir retiré les cahiers de charge.

N.Bentifour
Samedi 29 Janvier 2011 - 23:01
Lu 1484 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 10-12-2016.pdf
3.37 Mo - 10/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+