REFLEXION

Vaccin & psychose !

La presse a fait échos du décès d’un médecin à Sétif après avoir été vacciné contre la grippe A. d’autres rumeurs persistantes font état de plusieurs cas survenus à travers le territoire national, qu’en est-il réellement ?



Notre devoir de journalistes est d’informer correctement la population, comme il est de notre devoir également de ne rien cacher. L’opération de vaccination a débuté le mercredi dernier en grandes pompes à travers toutes les wilayas du pays malgré les retards enregistrés dus essentiellement à une mauvaise coordination et une mauvaise gestion du dossier. Mais ces dernières quarante huit heures, les choses ne semblent pas aller au mieux et un état de psychose commence à s’installer non seulement au milieu de la population mais au sein même du corps de la santé où on compte un grand nombre de médecins et d’infirmiers, refuser de se faire vacciner. Des le départ, des appréhensions ont été enregistrées chez le personnel du secteur de la santé mettant en doute non seulement la qualité du vaccin importé mais aussi son efficacité. Le vaccin n’est pas obligatoire mais reste tout de même conseillé pour que chacun prenne en toute connaissance de cause, par un consentement libre et éclairé et non par une campagne de publicité et de discours alarmistes. Selon les spécialistes, le vaccin sans adjuvant est sûr, ceux avec Adjuvants relèvent du « Bénéfice-risque » individuel en fonction de l’état de santé personnel et du contexte familial. Est-ce que tous ces paramètres sont pris en compte par les responsables chargés de cette opération. Pour l’heure personne n’en sait rien, toutefois, le nombre croissant de personnes vaccinées dans le monde (2390) ayant eu des effets indésirables laisse supposer des inquiétudes grandissantes en Algérie. La mort subite de la femme médecin, quelques heures après avoir été vaccinée à Sétif, n’est pas pour arranger les choses et la rumeur bat son plein. Selon les dernières informations, des instructions ont été données pour le retrait du vaccin et d’arrêter immédiatement toute opération de vaccination et ce jusqu’à nouvelle ordre. Alors, le décès survenu à Sétif en serait-il un cas, conséquence du vaccin ? Aucune information là-dessus et le ministère comme à l’accoutumée reste muet, c’est le black Out total. Reste à savoir maintenant si la totalité du vaccin importée a été analysée ou seulement des échantillons. On ne maitrise plus la situation, car au moment où la France vient de décider de revendre son surplus de vaccin, en Algérie, on n’a pas encore entamé convenablement cette délicate mission qui encore une fois mérite d’être dirigée par des compétents et par des spécialistes en la matière. Avec 43 morts morts et plus de 700 cas confirmés, on n’est pas encore sorti de l’auberge.

Amara Mohamed
Lundi 4 Janvier 2010 - 11:49
Lu 561 fois
CHRONIQUE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 07-12-2016.pdf
3.31 Mo - 06/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+