REFLEXION

VU LE SPECTRE DE L’ABSTENTION QUI PLANE SUR LES ELECTIONS LOCALES : Bouteflika pourrait s’adresser à la nation avant le scrutin

A quinze jours des élections locales et à l'approche de la fin de la campagne électorale, le président de la République, Abdelaziz Bouteflika ne s'est toujours pas prononcé sur le scrutin du 29 novembre, alors que le risque d'abstention reste très élevé vu le désintérêt manifesté par les citoyens vis-à-vis de la course menée par les 52 partis en lice pour ce rendez-vous électoral



VU LE SPECTRE DE L’ABSTENTION QUI PLANE SUR LES ELECTIONS LOCALES : Bouteflika pourrait s’adresser à la nation avant le scrutin
Dans ce cadre, plusieurs observateurs s'attendent à une sortie médiatique du chef de l'Etat pour sauver les prochaines élections, sachant que celles-ci sont les deuxièmes qui s'inscrivent dans le cadre des réformes politiques lancées en 2011. A ce propos, des sources proches du dossier indiquent que le Président Bouteflika a deux occasions pour parler de ces élections et au moins appelé les citoyens à se rendre aux urnes massivement. Il s'agit en premier de l'ouverture de l'année judiciaire. Celle-ci pourra intervenir dans les prochains jours sauf changement d'agenda, sachant que l'activité diplomatique du Président est intense depuis quelques jours avec le déplacement à Alger de hauts responsables étrangers dont le dernier est le président du Conseil des ministres italien et dans les prochains jours le ministre turc des Affaires étrangères est aussi attendu à Alger pour parler du dossier syrien. Ainsi, Alger est actuellement préoccupé par la situation au Nord-Mali mais cela n'empêchera pas le président de la République de se prononcer sur le prochain scrutin. D'ailleurs, à deux jours des précédentes élections législatives en Algérie, le président Abdelaziz Bouteflika a appelé à une participation massive afin d'assurer une Assemblée représentative de l'ensemble du pays. Un discours qu'il a prononcé à Sétif, à l'occasion du 67e anniversaire des massacres du 8 mai 1945. Bien avant, le 21 décembre 2011, à l'occasion de l'ouverture de l'année judiciaire, le chef de l'Etat avait déclaré que le pays allait vers d'importantes échéances politiques qui laissent transparaître des horizons où régnera une démocratie qui «réunit tous les éléments nécessaires » : «Nous allons vers d'importantes échéances politiques qui laissent transparaître des horizons où régnera une démocratie qui réunit tous les éléments nécessaires et qui permettra de rétablir la confiance entre le citoyen et les institutions parlementaires à tous les niveaux», a-t-il dit. Autre rendez-vous durant lequel le Président Bouteflika pourra se prononcer sur les prochaines élections. Il s'agit de la cérémonie d'ouverture de l'année universitaire. Celle qui accuse un retard pourra aussi intervenir dans les prochains jours. A ce propos, des sources concordantes indiquent que celle-ci «pourra avoir lieu dans la wilaya d'Adrar». Le choix de cette wilaya serait d’une part, en rapport avec l'intérêt particulier qu'accordent les autorités au Sud et d'autre part, le fait que cette wilaya ait bénéficié de plusieurs infrastructures dont l'élargissement de la piste d'atterrissage de l'aéroport Ahmed-Draïa. Cette dernière a été élargie pour pouvoir accueillir des avions gros porteurs et des facultés et résidences universitaires de l'Université africaine d'Adrar, des cités de logements. Cette visite sera la quatrième dans la ville d'Adrar et la première visite du chef de l'Etat à l'intérieur du pays depuis le 8 mai dernier. Cependant, tout l'enjeu réside dans ce qu'il dira sur les prochaines échéances électorales.

Riad
Lundi 19 Novembre 2012 - 00:00
Lu 236 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 03-12-2016.pdf
2.91 Mo - 03/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+