REFLEXION

VOULANT SE PRESENTER COMME CANDIDAT A LA PRESIDENTIELLE DE FORCE : Ali Belhadj interpellé par les services de sécurité



Selon, une information rapporté par  Ec-Chourouk, le N° 2 du FIS –dissous, le présumé candidat à l’élection  présidentielle de 2014, a été interpellé par les forces de l’ordre à l’entrée du siège du ministère de l’intérieur  dans l’après midi d’hier, le dimanche 17 février , lorsque  ce dernier voulait soutiré les formulaires de signature. Selon des sources, c’est la deuxième fois que le leadeur du mouvement islamiste dissous tente d’obtenir le feu vert  pour  présenter  sa candidature à la magistrature suprême du pays.  Cependant,  tous ses essais se sont heurtés au refus catégorique de la part des services du Ministère de l’Intérieur algérien. Selon, les experts judiciaires, la loi de la réconciliation nationale ne permet pas  à  Ali Belhadj d’exercer  la politique ,ni de présenter  sa candidature à l’élection présidentielle , de même que  ladite loi interdit à touts les cadres du FIS , qui ont été impliqués  dans les événements  sanguinaire  ou des activités contre la sureté de l’Etat à s’intégrer dans la vie politique . Sans la grâce du président de la République en personne, Ali Belhadj ne pourra rêver même pas  du poste  de président d’APC. Alors que ce dernier vise le plus haut poste de l’Algérie pour transformer éventuellement la république algérienne en Afghânistân.       

Riad
Dimanche 16 Février 2014 - 18:36
Lu 1753 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 10-12-2016.pdf
3.37 Mo - 10/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+