REFLEXION

VITIVINICULTURE : L’ONCV change de nom et devient SOTRAVIT

L'Office national de commercialisation des produits viti-vinicoles (ONCV) vient de changer de dénomination pour devenir Société de transformation des produits viticoles (SOTRAVIT).



Ce changement de dénomination intervient en raison de la mise en œuvre de la nouvelle stratégie de cette entreprise (filiale du Groupe industriel de valorisation des produits agricoles GVAPRO) qui est chargée du développement de la promotion des produits viticoles, dont le jus de raisin pur fruit sans sucre ajouté, le vinaigre naturel de raisin et l'alcool à 95 degrés. L'entreprise SOTRAVIT développera aussi, prochainement, la production d'huile à base de courge, riche en oméga 3. La filière vinicole publique produit annuellement 400 000 hectolitres représentant un chiffre d’affaires de 120 M€. On est encore loin des 22 millions d’hectolitres produits en 1930, mais la marge de progression est considérable. L'essentiel est le fait de chais publics, mais les crus privés tracent leur sillon. La production, la transformation, le conditionnement et la commercialisation des vins sont, en Algérie, le fait principal du secteur public. Il existe néanmoins un secteur privé où l’on compte 4 transformateurs et près de 3 000 viticulteurs. Les quatre  producteurs privés sont tous situés dans l’ouest du pays. Le secteur privé se fraye donc doucement son chemin. Mais c’est incontestablement l’Office national de commercialisation des produits viti-vinicoles  (ONCV), organisme étatique créé en 1968, qui est l’acteur dominant de cette filière. Transformé en société par actions au capital social de 7,5 M$ (5,54M€) en 1990, l’Office couvre tous les métiers du processus : production de raisins, transformation, conditionnement et commercialisation.  Il possède 5 000 ha de vignes de cuve en propre et par le biais de 34 EURL qui sont autant de fermes pilotes.  Les principales régions de production sont traditionnellement situées à l’ouest (Mascara, Tlemcen, Mostaganem, Ain-Temouchent…) et au centre du pays (Médéa, Ain Defla, Mitidja ouest…). Mais la région d’El Tarf (ex. La Calle), située à l’extrême-Est (frontière tunisienne), constitue également une terre de production.

Ismain
Lundi 17 Avril 2017 - 08:00
Lu 470 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 22-08-2017.pdf
4.45 Mo - 22/08/2017





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+