REFLEXION

VISITE INOPPINEE DU WALI A L’HOPITAL CHE GUEVARA : Les responsables s’attirent la foudre du Wali



VISITE INOPPINEE DU WALI  A L’HOPITAL CHE GUEVARA : Les responsables s’attirent la foudre du Wali
Le Wali s’est, sans s’annoncer, rendu, hier après-midi, à l’Hôpital Che Guevara de Mostaganem, dans une initiative sans précédent qui s’assimile à une visite d’inspection inopinée. Le wali Ouaddah Hocine, accompagné de son seul garde du corps s’est longuement entretenu tant avec les malades que le personnel soignant, indique un témoin oculaire. L’Hôpital Che Guevara qui a connu et connait toujours énormément de problèmes ne cesse de s’attirer la foudre des usagers en raison de prestations qui frisent parfois le scandale. Le nouveau patron de la wilaya s’est montré outré quand il a constaté certaines insuffisances au niveau des pavillons visités et la prise en charge des malades, selon un témoin oculaire. Nous avons appris par ailleurs, qu’un agent de l’établissement hospitalier, aurait adressé une lettre au nouveau wali, l’interpellant sur la situation lamentable qui prévaut au sein de l’hôpital. Selon certaines informations recoupées, l’auteur de la lettre, dénonçait certaines pratiques illégales relatives à des achats d’équipements qui seraient selon lui défectueux, ainsi qu’il aurait fait allusion à la rareté de certains des produits pharmaceutiques. Peut-être que cette visite inopinée, première du genre dans la wilaya de Mostaganem, n’a aucun lien avec la fameuse lettre, mais les circonstances ont concouru à cette mystérieuse coïncidence. L’hôpital de Mostaganem, a de tout temps fait la Une locale, sur les mauvaises prestations fournies aux patients, la mauvaise prise en charge, le laisser aller et le laxisme de certains responsables chargés de la gestion de cet établissement. Du temps de l’ancien directeur de wilaya de la santé publique, une enquête administrative aurait été diligentée par les inspecteurs de la santé, d’où il a été révélé plusieurs carences tant au niveau de la gestion que celui des prestations, mais les conclusions de ce fameux rapport sont restées sans suite, du fait que l’ancien directeur de wilaya, n’aurait pas selon certaines sources, jugé bon de prendre les mesures qui s’imposaient, ni même transmettre le rapport à la tutelle, pour des raisons qui demeurent encore énigmatiques. Le journal Réflexion en a déjà rapporté dans ses précédentes éditions certaines carences relevées au niveau des services, à l’image du service de dépistage du cancer du sein et les graves négligences constatées alors au niveau de la morgue (Voir Réflexion du 06 Août 2009). En effet, à l’époque l’appareil de mammographie destiné au dépistage du cancer du sein, acquis difficilement, n’a pas été mis à la disposition des malades qui se présentaient pour d’éventuel examens de dépistage, celles-ci étaient tout simplement renvoyées vers le CHU d’Oran ou vers certaines cliniques privées, encore pour des raisons mystérieuses. En tout état de cause, cette visite inopinée aurait été, selon certains responsables, une opportunité pour le wali de constater de visu ce qui se passe dans l’hôpital et prendre acte de la situation qui y prévaut. Ce qui est certain, le premier responsable de la wilaya, était hier en colère et n’était pas du tout content après la visite inopinée effectuée dans cet hôpital et de l’avis de certains observateurs, il n’est pas exclu que certaines mesures seraient prises pour mettre fin au calvaire des malades et aux mauvaises prestations fournies.

Ahmed Mehdi
Dimanche 28 Novembre 2010 - 23:01
Lu 1378 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 03-12-2016.pdf
2.91 Mo - 03/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+