REFLEXION

VISITE D’INSPECTION ET DE TRAVAIL DU MINISTRE DES TRANSPORTS A ORAN : " Il faut que le port d'Oran s’ouvre à la ville’’

C'est ce qu'a déclaré le ministre des transports M.Ghoul lors d'une conférence de presse qu'il a animée au CCO devant un parterre de journalistes en compagnie du wali d 'Oran et d'une forte délégation et d'ajouter que le parc automobile roulant est de l'ordre de 8 millions de véhicules en 2014 et d 'ici l'horizon 2025 on aura plus de 20 millions de véhicules en circulation du fait que plus de 97% du transport est routier ce qui a d’ailleurs saturé le réseau routier .



Actuellement il faut encourager le transport maritime urbain et il faudrait créer une armoirie entre les quatre secteurs du transport notamment celui du transport routier, aérien, maritime et ferroviaire  " a indiqué M.Ghoul. Le ministre a visité  l'ensemble des stands du salon  international où il a eu des discussions et des présentations du port d'Oran par l'entreprise portuaire EPO. Plus de 50 exposants nationaux et étrangers ont participé à la première édition du Salon international des transports, de la logistique et de la mobilité urbaine « Algeria Infrastructure », qu’abritera le Centre de conventions d’Oran Mohamed-Benahmed . Une participation massive avait  marqué  ce salon dédié au secteur des transports, qui a réuni en plus des nationaux, des exposants étrangers d’Autriche, d’Espagne, de France et des Pays-Bas. Quatre pavillons leur seront consacrés. Organisé par Symbiose-Communication-Environnement et Green Orbis International sous le patronage du ministre des Transports, « Algeria Infrastructure » se veut un rendez-vous incontournable du secteur et un espace de rencontres et de rapprochement de tous les acteurs dont des fournisseurs, des distributeurs d’équipements et prestataires de services dans les différents domaines du transport et de ses infrastructures, a affirmé le directeur du salon Kaoula Adel. Il a rappelé, au passage, les efforts consentis par l’Etat pour promouvoir ce secteur névralgique. Plus de 3.000 milliards de dinars, soit environ 40 milliards de dollars ont été consacrés, selon l’organisateur de cette manifestation économique, aux infrastructures routières, ferroviaires, portuaires et aéroportuaires depuis 1999. Ces investissements représentent chaque année près de 3% du produit intérieur brut (PIB). Initié en partenariat avec la Chambre de Commerce et d’Industrie de Paris-Ile de France (CCIP) et en collaboration avec le SITL (Salon International des Transports et de la logistique, Reed Expositions France), ce salon offrira la possibilité aux opérateurs nationaux et étrangers d’échanger les expériences et de nouer des partenariats. Une enveloppe globale de plus de 4 800 milliards de dinars sera affectée au secteur des transports en Algérie sur 5 ans, soit 47 milliards d'euros. Aux horizons 2016 et 2017, le réseau des lignes ferroviaires atteindra 12 000 kilomètres, à la faveur des projets destinés au secteur. L'Algérie prévoit de multiplier par 3 son réseau ferré en 15 ans, pour parvenir à 10 000 km (3 200 km actuellement) de voies ferrées. La plus grosse partie des 47 milliards de dollars réservés aux transports sera consacrée au développement du rail. L'Etat a également dégagé une enveloppe de 160 millions d'euros pour doter les différents ports nationaux d'un nouveau système de gestion de la sécurité maritime et portuaire et d'échange d'informations. Entre 2000 et 2012, 19 infrastructures portuaires (ports de commerce et de pêche) et 4 plateformes aéroportuaires (aérodromes et pistes d'atterrissage) ont été construites, répondant ainsi aux plans quinquennaux 2001-2005, et 2005-2009, en plus de l'actuel plan 2010-2014. Actuellement, le littoral national compte 51 infrastructures maritimes, dont 11 ports de commerce, 2 ports pétroliers, 41 ports de pêche et un port de plaisance. Au chapitre du transport aérien, l'accent est mis sur le programme de modernisation et de réhabilitation des aéroports du pays, comme ceux d'Alger, Houari-Boumediène, de Tlemcen, réceptionné depuis deux ans, de Jijel, d'El Goléa et de Ghardaïa. Les aéroports ouverts à la circulation aéronautique civile sont de 32 plateformes.Une enveloppe de 580 millions d'euros a été allouée pour le renouvellement de la flotte d'Air Algérie pour la période de 2012-2016. L'objectif de l'opération est de lui permettre d'arracher des parts de marché, notamment reconquérir l'Afrique.

Medjadji H.
Lundi 17 Février 2014 - 17:05
Lu 352 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 04-12-2016.pdf
2.87 Mo - 04/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+