REFLEXION

VIOLENCES A TIGHENNIF: Plusieurs blessés graves à la suite d’un match de football

A deux minutes du coup de sifflet final, une pluie de pierres s’abat sur le terrain, la partie a été terminée dans des conditions très difficiles. L’hôpital local, a enregistré pas moins de 66 admissions dont plusieurs en état grave.



VIOLENCES A TIGHENNIF: Plusieurs blessés graves à la suite d’un match de football
Une foule de supporters défonça le grillage qui sépare les tribunes du terrain, et vint mitrailler les supporters visiteurs, voulant quitter les lieux, ils se trouvent pris entre deux fronts à partir du terrain et par l’arrière à coup de pierres et de matraques et même à armes blanches. Des jeunes et des moins jeunes furent tabassés, ne trouvant aucun abri, certains en fonçaient dans la foule pour chercher une issue, d’autres sont tombés évanouis. Puis ils se sont éparpillés à travers les rues ou ils ont vécu des vertes et des pas mûrs, certains ont même pris la direction de Relizane pour échapper à leurs poursuivants. La protection civile qui s’est présentée sur les lieux pour ramasser les victimes allongées parterre n’a pas échappée. Une ambulance fut complètement saccagée, les premières victimes ne sont arrivées à l’hôpital que vers 18 heures. La gendarmerie en renfort, est arrivée à instaurer l’ordre entre 18h00 et 20h30. L’hôpital de Tighennif a enregistré 66 admissions dont une dizaine dans un état grave allant des plaies ouvertes au traumatisme. Un personnel a été mis en état d’alerte, mobilisé à l’extrême pour faire face à toutes éventualités. Tard dans la nuit des cars ont étés dépêchés pour ramasser les supporters qui ont essayé de regagner leurs domiciles à pieds à travers les champs à pied sur les douze Kilomètres qui séparent les deux villes El Bordj et Tighennif. Ce match laissera des séquelles pour longtemps et pourtant ce n’est qu’un match de football ordinaire sans importance sur le classement ou sur le championnat puisque nous sommes qu’au début. Benamar 20 ans, touché au mollet plusieurs points de suture
«  On a été dans les tribunes, on chantait, et Soudain des pierres pleuvaient de tous les côtés, on ne savait ou se cachait juste au coup de sifflet final une foule traverse le grillage et fonce sur nous avec des pierres et différents objets, on a essayé de sortir, mais devant les portes, des jeunes nous attendait avec matraques, pierres et couteaux, on a commencé à recevoir des coups de tous les cotés, on ne faisait que protéger nos têtes, certains ont résistés et sortis en courant vers la sortie de la ville, ceux qui n’ont pu résister sont tombés, sans être épargnés des coups même tombés à terre. Il me semble avoir ou des morts. -Djillali 34 ans touché à la tête avec plusieurs points de suture à différentes endroits : nous avons vécu un enfer, on a jamais pensé être traité de cette manière par nos voisins, les dangers venaient de tous les côtés, bâtons, couteaux, barre de fer et pourtant ce n’est qu’un match de football. Certains étaient étalés raid mord, je crois qu’ils étaient morts. L’hôpital de Tighennif demeure envahi par les parents, les proches et les citoyens de la ville qui sont venus contempler le spectacle désolant offert par un match de football entre deux voisins liés par le sang, les familles, l’amitié, ces deux villes ne sont éloignées l’une de l’autre que de douze Kms. Que sera demain pour nos enfants ?

B. Boufaden
Dimanche 25 Octobre 2009 - 10:51
Lu 1093 fois
A LA UNE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+