REFLEXION

VIOLENCE EN MILIEU SCOLAIRE : Un enfant sort avec une lèvre ‘’déchirée’’ et une fracture au bras

La violence en milieu scolaire paraît être le dernier souci des responsables de l’éducation à Tiaret et pour preuve aucune conférence n’a vu le jour quoique la violence reste la responsabilité de tout un chacun et ce qui se passe dans certaines écoles défraie la chronique et suscite moult interrogations puisque certains espaces de responsabilités au niveau de l’école paraissent mal exploitée, mal gérés voire quelque part délaissés.



Et par simple hasard, « Réflexion » était au service des urgences, ce jeudi 19 novembre 2015 aux environs de 13h30 mn, lorsqu’une personne au nom de R.  A accompagné de son enfant blessé et ce quelques minutes avant son admission au bureau du médecin des services d’urgence de l’E.P.H « Youcef Damerdji » de Tiaret, s’est rapproché de nous avec son enfant et nous dira : « Une bousculade lors de l’entrée à l’école à 13h a coûté cher à mon enfant qui s’est retrouvé avec une lèvre déchirée. Cette scène s’est passé à l’école de la cité « Teffah » de Tiaret et au lieu de s’occuper de mon enfant, ce sont des élèves qui sont venus à mon domicile et m’ont fait apprendre que mon enfant est plein de sang et souffrant ?!... j’ai dû moi-même évacuer mon enfant à l’hôpital comme vous me voyez… un délaissement sans précédent… » et aux environs de 20h30, nous avons joint par téléphone le père de cet enfant dénommé « R. A. A», âgé de près de 9 ans, lequel nous dira : « Mon enfant a été hospitalisé et présentait une fracture au bras droit et l’image qui m’a été offerte à l’école (le délaissement) m’a incité à  transférer mon enfant au domicile familial » Y’avait-il un gardien pour veiller à la sécurité des enfants lors des entrées et des sorties ?! Y’avait-il un enseignant de permanence (service de cour) pour assurer la bonne entrée des élèves ?! Pourquoi les éléments de la protection civile n’ont pas été informés par l’administration ? et tant d’autres questions restent posées et exigent des réponses tout en rappelant que cette école est un peu isolée et loin des regards des services de police qui  ont fêté ce 20 novembre 2015 la journée mondiale des droits d’enfants.
Et un lycéen poignarde son camarade à Rahouia
Ce jeudi 19 novembre 2015, aux environs de 12h10mn, et à quelques mètres de la sortie du lycée « Missoum Mechri » de Rahouia, le lycéen B. Kh, âgé de près de 19 ans, a été poignardé par son camarade pour des raisons qu’on ignore. La victime a été évacuée vers l’EPH de Tiaret puis transférée vers l’hôpital de Rahouia et ses jours sont loin du danger.

 

Abdelkader Berrebiha
Samedi 21 Novembre 2015 - 16:41
Lu 336 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+