REFLEXION

VIEUX BÂTI D’ORAN :14 milliards pour la restauration de quatre quartiers


La problématique du vieux bâti de la ville d’Oran est sur le point d’être définitivement résolue selon des sources médiatiques. L’étude élaborée par les services techniques de la wilaya d’Oran sur l’évaluation du coût des travaux de réhabilitation et d'aménagement des anciens quartiers de la ville oranaise vient d’être achevée suite à une instruction préfectorale ordonnant l’application du programme de modernisation de la ville concernant quatre quartiers à savoir : Hai Derb, Medioni, El Hamri et Sidi El Houari où d'importantes opérations de relogement, ont eu lieu ces trois dernières années, avec l’allocation d’une enveloppe financière estimée à 14 milliards de DA pour ledit projet de restauration.




D’après les mêmes sources, une première étude établie par la commission de classement des immeubles par degré de vétusté a, déjà, arrêté le nombre de logements à réhabiliter, dans les quartiers susmentionnés. À cet effet, la réhabilitation du quartier d'El Hamri a été évaluée à quelque 8 milliards de DA, celle de Medioni à 2 milliards de DA, Hai Derb è 850 millions de DA et enfin Sidi El Houari à 4 milliards de DA. Dans ce quartier, d'ores et déjà, une opération pilote de réhabilitation de plus d'une dizaine d'immeubles, près de la Place Kleber, a été programmée par la wilaya.La Commission chargée de la classification des immeubles par degré de vétusté, a procédé au classement des immeubles, dans les quartiers de Sidi El-Houari et El-Hamri, concernés par un programme spécial de réhabilitation. Ces deux quartiers, qui avaient bénéficié d'une enveloppe spéciale pour une réhabilitation totale, dans le cadre du programme supplémentaire de développement, ont été les premiers quartiers ciblés par la commission en question. Il est à souligner que le nombre prévisionnel de logements à expertiser dans les communes d'Oran : Mers El-Kébir et Arzew est estimé à 54.500 logements. Pour la commune d'Oran, il est prévu l'expertise de 50.000 logements, alors que les 4.500 logements restants sont répartis entre les communes d'Arzew et Mers El-Kébir. Par ailleurs, dans le quartier d'El-Hamri, dont la population recensée dépasse les 14.000 âmes, sur les 2.896 logements, 2.637 ont été expertisés, le reste des habitations sont des constructions récentes. À l'issue de ce diagnostic, notre source indique que la commission s'est réunie pour la classification des constructions selon leur degré de vétusté. À ce titre, 363 constructions, soit 954 logements, ont été classées ‘vert', 284 constructions, soit 767 logements, ont été classées ‘orange'. L'expertise a aussi révélé que 269 constructions, soit un parc estimé à 916 logements, sont classées ‘rouge' et doivent, impérativement, être évacuées et démolies car elles représentent un danger imminent pour les occupants. Pour Sidi El-Houari une première expertise qui a touché quelque 260 constructions, 46 immeubles ont été classés ‘vert', 83 ‘orange' et 135 logements dans la catégorie ‘rouge'.

 

A.S.M
Lundi 9 Mars 2015 - 19:06
Lu 413 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 05-12-2016.pdf
3.51 Mo - 05/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+