REFLEXION

VICTIME DE L’OPERATION DE DEMOLITION DE SON LOCAL : Toute une famille mise au chômage à Mostaganem

Les dernières mesures prises pour éradiquer les locaux de fortune, ont fait ressortir un regrettable constat. En effet, la démolition de certains locaux à usage commercial ont fait des victimes, dont la famille Goura Nasreddine, qui après avoir saisi Mr le Wali de Mostaganem, le 17 novembre 2013, a sollicité les colonnes de notre quotidien pour dénoncer une injustice flagrante dont elle dit faire l’objet.



Des décisions hâtives et expéditives,  sans aucune étude préalable, permettant de prendre en charge et en considération certaines priorités relatives dans un cadre prioritaire et social. C’est ce que dénonce une famille mise au chômage et victime d’injustices, dont le local à usage commercial sis Bd Mokhtari Ghali à Beymouth, Mostaganem, acquis dans un cadre légal a été détruit sans qu’il y ait  aucun dédommagement ou attribution d’un autre local dans un entourage immédiat de la ville. Mr Goura disposant  de tous les documents administratifs et parafiscaux requis, se demande comment des responsables concernés et des élus locaux, ont pu agir sans décision concertée. Une situation angoissante, qui reflète clairement l'esprit morose des membres de la famille qui sont dans un état très embarrassant. Notre interlocuteur, en l’occurrence, l’ex propriétaire du local en question, déconcerté et désemparé ne peut expliquer cette façon d’agir, qui l’a pénalisé, ainsi que ses 3 fils qui exercçaient tous dans cet espace commercial. Existant depuis 1963, ce local à usage commercial avait fait  les beaux jours de toute une famille. En 1986, M. Goura  avait pris le relais pour subvenir aux  besoins de sa famille, jusqu’au  jour fatidique du 31août 2013 où tout a basculé, et toute une vie de labeur est partie en fumée, causant des désagréments et des préjudices, influant sur la santé de cette pauvre famille dont l’avenir est des plus incertain. A qui la faute ? Qui est responsable de cette bavure, laquelle constituera sans aucun doute, un danger engendrant les principales causes de la dégradation des conditions de vie, du pouvoir d’achat  de cette famille au désarroi. Meurtrie et désemparée, cette  dernière se demande  quelle solution serait envisageable, permettant une prise en charge sociale pour sortir de cette crise. Nul ne peut ignorer, que les besoins de toutes les populations s’estiment en priorité par leur  prise en charge sociale censée être du ressort des prérogatives des acteurs locaux élus. Une Assemblée Populaire Communale garante, concernée par la sauvegarde des biens de personnes dans un souci de  développement  local et dans un respect strict d’une justice sociale équitable. Contrairement à cela,  un tout autre visage s’offre à nous, et on se demande, comment ces élus qui se sont proposés pour prendre en charge les destinées de toute la commune de Mostaganem,  pourront t ils administrer sans complexité avec toute transparence la gestion de toute une ville aussi importante que Mostaganem. Et c’est dans ce contexte, que M. Goura lance un cri de désespoir, sollicitant une intervention rapide  des plus hautes autorités de la Wilaya, en l’occurrence M. le Wali de Mostaganem pour reconsidérer son cas.

B. Adda
Vendredi 3 Janvier 2014 - 17:45
Lu 463 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+