REFLEXION

VERS LA DEPENALISATION DU TRAFIC DE CANNABIS AU MAROC : Un organisme international met en garde Rabat

Une mise en garde a été lancée par un organisme international de contrôle des stupéfiants en direction du Maroc contre toute tentative de dépénalisation de l’utilisation ou le trafic de cannabis, ou de ce qui est connu sous le nom de « KIF » Marocain et de ses dérivés, considérant ceci une violation des lois internationales mentionnées dans plusieurs accords, a rapporté, jeudi, l'agence presse sahraouie (SPS).



Il a été rapporté dans une dépêche de (SPS)  que l'Organe international de contrôle des stupéfiants a publié un rapport estimant que si le gouvernement marocain tente de décriminaliser l'usage et le trafic de cannabis, il sera en violation des lois internationales citées par plusieurs conventions internationales,  y compris la Convention de Vienne de 1909 et 1912, puis les accords de 1969 -1988 et ainsi que le protocole de 1971 et 1972 signé par le Maroc ".Selon l'agence (SPS), cet organe international, selon les observateurs, craint que le débat au Maroc sur le «rationnement» l'utilisation du  (chanvre indien) et de ses dérivés n’ait des répercussions sur la lutte contre les réseaux de trafic de drogue. Il a été signalé que cet organisme international de contrôle, qui a été créé en 1961, a classé le Maroc à la première place à l'échelle mondiale comme une source de drogue  pour plusieurs pays à travers le monde, en exportant le cannabis et la cocaïne dépassant ainsi l’Afghanistan et d'autres pays selon le  rapport de 2012 de l’organe international de contrôle des stupéfiants. Cet organisme international a ajouté dans son rapport que le Maroc a exporté dans le monde plus de 82% du total des drogues saisies par les autorités douanières dans toutes les régions du monde, selon le témoignage de l'Organisation mondiale des douanes. Le rapport a, également, dévoilé la saisie de 129 tonnes de cannabis dans les régions frontalières du Maroc en vue d’une exportation vers les pays voisins. Le rapport international a estimé que le Maroc est l’un des principaux producteurs de chanvre indien au niveau mondial. Le rapport souligne que le Maroc est la porte de sortie de divers types de drogues vers l'Europe et l'Afrique, montrant l'existence de réseaux et de gangs pour gérer l’activité de l'intérieur du Maroc. Le rapport confirme que les trafiquants de cocaïne se sont de plus en plus acharnés pour exporter de la cocaïne via le Maroc vers l’Europe par l’acheminement de la cocaïne d’Amérique du Sud  vers l’Afrique sub-saharienne et la région du Sahel, puis vers le Maroc.         

Touffik
Vendredi 20 Décembre 2013 - 17:15
Lu 3171 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+