REFLEXION

VERDICT DE L’AFFAIRE DES FAUX ‘’BAC’’ A ORAN : Des peines de 1 à 6 années de prison prononcées



Le verdict est tombé avant-hier matin à la Cour d’Oran  dans l’affaire des faux diplômes, mise en délibéré depuis le 24 du mois dernier. B.B, principal acteur dans cette affaire: six ans de prison ferme, les étudiants présents (plus d’une cinquantaine) et sept autres accusés: un an de prison avec sursis. Deux travailleurs de l’université: 18 mois de prison ferme. Et enfin, trois ans de prison ferme par contumace contre les 19 mis en cause en fuite. Il faut souligner  que cette affaire avait fait l’objet de report à deux reprises par le magistrat   de l’audience suite  à la demande  faite par les  avocats des présumés. Appelés à la barre, les étudiants seront unanimes, en chargeant le mis en cause B.B qui était  le premier  instigateur de la délivrance des  fausses attestations de Bac contre des cadeaux. Des accusations, qu’essayera de réfuter le prévenu. Par ailleurs, deux autres accusés eux aussi, comparaissant pour le grief de faux et falsification de documents, adopteront le même comportement que le premier. De leur côté, les étudiants, même s’ils affirment avoir eu recours à l’aide de B.B, expliqueront qu’ils pensaient que ce mis en cause les avait aidés en déposant un recours. «Nous ignorions, qu’il a agi en falsifiant les documents. » Plusieurs  hauts responsables relevant de l’université d’Oran ont été entendus. Pour rappel, cette affaire qui avait fait couler beaucoup d’encre, a éclaté au courant de l’année passée où l’enceinte universitaire d’Oran a été éclaboussée de plein fouet par ces faits graves, de faux et usage de faux et fausse écriture administrative. Des enfants de hauts fonctionnaires, universitaires et même avocats, ont eu recours au faux pour poursuivre leurs études universitaires. Ce sont près de 200 personnes qui ont été auditionnées par le magistrat instructeur. Une présentation, qui a duré toute une journée et une partie de la soirée et s’est soldée par trois mises sous mandat de dépôt. 48 autres personnes ont été placées sous contrôle judiciaire dont de hauts responsables de l’université. On apprendra également, que des dépassements ont été enregistrés, même au niveau du bureau du vice directeur de l’université. Ce dernier, et selon certaines déclarations, prenait à la légère, le travail qui lui  était confié.                     

Medjadji. H
Mercredi 9 Avril 2014 - 10:50
Lu 276 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 11-12-2016.pdf
3.63 Mo - 10/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+