REFLEXION

VENTE ANARCHIQUE DE PRODUITS ALIMENTAIRES DOUTEUX SUR LE LITTORAL : Gare à ce que vous mangez !

Rien n’échappe aux opportunistes de faire de gros profits sur le littoral, certains se sont investis dans la restauration rapide et ambulante. Engageant des gamins qui proposent des mille-feuilles, des beignets fourrés, du maïs et tant d’autres produits alimentaires, finissant par devenir impropres à la consommation au fil du jour, de par la longue exposition au soleil, aux grains de sable et autres saletés cumulées. Vendus sans soucis, et bénis par le silence des autorités concernées, ces produits exposent aux intoxications et à la mort en absence d’une assistance médicale urgente !



Depuis le début de la saison estivale, certains  opportunistes se sont lancés à l’assaut  des plages pour  faire de gros profits en vendant  des produits alimentaires  fort douteux , sans le moindre remords et  sans aucune inquiétude pour la santé  des estivants qu’ils  risquent ‘’d’esquinter’’ avec divers maux. Certes, les plages autorisées à la baignade sont sécurisées mais d’autres activités échappent encore au contrôle des services concernés, comme le déclare, un  cadre retraité de la wilaya, M.R.M : « Hormis la sécurité des biens et des personnes assurée par les  gendarmes  et les pompiers,  certains individus  se livrent à des activités commerciales sans  la moindre autorisation délivrée par les autorités  locales et sanitaires, en pratiquant  la vente de produits alimentaires et en ne respectant aucune règle d’hygiène des plus élémentaires » . Des produits de consommation, tels les beignets italiens, les barbes à papa, la « karantika » (nom dérivant du couplage de deux mots français, traduits en arabe : Quarante la tarte !), Kalb El Louz (chamia), sont malheureusement vendus sans la moindre protection, exposés au soleil et au sable à des prix assez chers. Ces derniers finissent par devenir impropres à la consommation, de par leur longue exposition au soleil, la présence de grains de sable, et d’autres saletés qu’ils accumulent au fil du jour, et présentent un danger réel pour la santé du consommateur. D’autres marchands ambulants tentent de vendre du mais, conditionné en sachets et des chips sans se soucier de la date de péremption.  Un autre vacancier, M.K.L, recommandant à l’un des fils de ne point acheter du « mille-feuilles » vendu à la criée, étalée sur un plateau si sale par un type, plus sale encore, me déclare : « C’est anormal, que tous ces gens sans scrupule se livrent à ce commerce si malsain pour la santé, sans qu’aucune autorité n’intervienne. Ces numéros tentent de tout écouler à de forts prix, des mille-feuilles, du thé dont l’eau est douteuse, des beignets fourrés à la crème, des cacahuètes avariées, de la crème et la liste est longue, malheureusement, tous ces produits restent douteux sur la plage ». A ce jour, aucun « marchand de la mort » n’a été inquiété, les vacanciers restent sous la menace des intoxications en consommant de ces produits à haut risque, bénis par le silence des autorités concernées.

L.Ammar
Lundi 8 Août 2016 - 17:37
Lu 287 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+