REFLEXION

Usage abusif des armes à feu au cours des fêtes : Un danger "toléré" !



L'utilisation des armes à feu au cours des fêtes, de mariages plus particulièrement, ne cesse d'être pointée du doigt et dénoncée par de nombreux citoyens; cette pratique qui prend des proportions alarmantes dérange trop les riverains au lieu de la fête qui ne semble point avoir de limite horaire. La règlementation en vigueur régissant l'organisation des fêtes parait être piétinée d'un bout à l'autre par les fêtards qui ne s'inquiètent nullement des droits d'autrui, aucune règle n'est respectée par les familles qui font les fêtes. A  ce titre ,l'utilisation abusive des armes à feu (pistolets et fusils) est devenue une "mode" que certaines familles pratiquent pour le plaisir et la vantardise sans se soucier du respect du voisinage et surtout des malades qui ne supportent point de tels vacarmes. Au sein des centres urbains de la ville de Mostaganem, l'anarchie des salves de tirs en pleine nuit atteint son comble d'une semaine à l’autre, et fait régner souvent un climat d'insécurité pour les résidents qui ont peur pour leurs vies. A  la cité "Chemmouma", plusieurs citoyens ont encore en mémoire le triste souvenir d'une jeune femme à qui on a ôté  la vie par une balle perdue provenant d'une fête de mariage, et qui a fini par transformer la fête en un deuil où les rires de la joie  ont cédé  la place aux larmes de regret. Quand au cadre règlementaire  censé régir l'organisation des fêtes de mariages  et de circoncision, il est presque bafoué et  n'est point respecté. Les gens en fête se croient tout permis et ne respectent aucun principe social, et exposent la vie d'autrui aux dangers des balles qui peuvent tuer involontairement des innocents ou sectionner les câbles électriques de haute tension qui causent d'autres désastres. Aujourd'hui, il est encore temps de se pencher sérieusement sur la révision de ces autorisations  de fêtes, qui pour le moment ne sont que des bouts de papier à dénicher en dernière minute auprès des secrétariats des mairies, en exigeant le respect strict des clauses sous peine de fortes amendes.                

L.Ammar
Mardi 3 Juillet 2012 - 11:25
Lu 417 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager


1.Posté par lalgérien le 12/07/2012 20:32
Qui utilise les armes à feux ? La question est posée. A vous les journalistes d'enquêter et informer l'opinion publique. A moins que................................

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+