REFLEXION

Une vieille femme de 60 ans jetée a la rue à Mostaganem

Après les six familles nombreuses, avec leurs enfants en bas âge qui ont été expulsées en cet hiver glacial de leur maison de location au niveau du quartier St Jules à Mostaganem il y a quelques mois, c’est au tour d’une pauvre vieille femme âgée de 60 ans qui a été expulsée hier tôt le matin de la maison où elle résidait à savoir un « haouche » de location situé à la rue 13 à Tidjditt.



Une vieille femme de 60 ans jetée a la rue à Mostaganem
En effet, Belouadane  Kheira, célibataire,  âgée de 60 ans, une simple  employée à  l’ORAVIO   de Bouguirat, vient d’être expulsée, par les héritiers du « Haouch » alors qu’elle était absente du fait qu’elle travaille la nuit. Qu’elle ne fut sa surprise, lorsqu’elle trouva ses effets jetés pèles mêles dans la rue sans qu’elle ne soit avertie, alors que l’héritier lui avait promis quelle ne serait pas inquiétée. La pauvre femme, louait une petite pièce minuscule faisant office d’habitation et ce depuis plus de 7 années. Dépêché sur les lieux suite à un appel d’un citoyen à la rédaction, une équipe du journal « Réflexion » s’est rendue pour effectivement constater la situation de cette  malheureuse, dont la détresse était des plus visibles du fait qu’elle était en pleurs. La malheureuse, qui ne savait pas où aller, ni vers qui se tourner, mis à part la solidarité des voisins qui étaient en colère, elle a déclaré, qu’elle vivait dans cette petite pièce depuis plus de 7 ans et qu’elle était consterné par la façon dont elle a été traitée par le propriétaire. Selon elle, elle n’avait pas où aller, et qu’elle avait déposé un dossier de  logement depuis 2002, mais aucune suite à ce jour, alors que depuis des milliers de  logements ont été distribués, sans qu’elle n’en  bénéficie. Alors que nous sommes en 2012, nous assistons ces derniers temps à de nombreuses expulsions dans la ville de Mostaganem pour se demander jusqu’à  quand ces pratiques vont elles s’arrêter, car il est clair que même pendant la saison hivernale  il n’y a aucune trêve pour ces malheureux qui ne savent plus quoi faire.

Ikram
Samedi 25 Février 2012 - 11:25
Lu 1024 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 05-12-2016.pdf
3.51 Mo - 05/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+