REFLEXION

Une profession, deux mentalités



Une profession, deux mentalités
En tant que simple citoyen, le destin veut que l’on se déplace à chaque fois que l’on a un problème de santé vers l’une des structures hospitalières située plus exactement dans l’une des wilayas du centre. Arrivé à destination, notre surprise est de constater le libre accès à l’hôpital, sans la moindre barrière à l’entrée principale qui puisse nuire aux malades notamment ceux qui viennent de loin pour se soigner. Le plus frappant encore ce n’est ni l’existence des espaces verts qui jalonnaient la structure hospitalière, ni la présence d’une flore qui extravaser toute une quiétude et sérénité, mais la mentalité du corps médical très conscient de sa noble mission. Où chacun s’occupait dignement de son travail. Le malade est leur seul préoccupation. A chaque question, une réponse, et personne ne rechigne à répondre gentiment aux malades devant les préoccupations visibles des patients. Le civisme est une philosophie qui s’enseigne par soi-même sans tenir même compte de l’espaces patio temporel.

. .
Mercredi 9 Juin 2010 - 10:58
Lu 426 fois
NON-DITS
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 01-12-2016.pdf
3.59 Mo - 30/11/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+