REFLEXION

Une panne de courant met fin à un spectacle



Le spectacle était annoncé depuis plusieurs semaines. Beihdja Rahal la diva du chant andalou, venant de Paris, lieu de sa résidence, était attendue vendredi impatiemment par ses nombreux fans qui se déplacèrent très nombreux à la salle Ibn Khaldoun (Alger) pour écouter la voix mélodieuse de l’interprète de la chanson arabo-andalouse. La salle a été prise d’assaut dès 14h30 et le spectacle a commencé vers 16h dans une salle archicomble. Beihdja Rahal, égale à elle même a fait vibrer la salle remplit de connaisseurs qui se sont délectés de ses morceaux de musique. Malheureusement, vers 17h15 une panne électrique vient subitement mettre un terme au spectacle. La salle Ibn Khaldoun d’une capacité de 800 places, fermée depuis 2005, a été rénovée par l’architecte français Pierre Chican pour un budget d’1 million d’euros et n’a rouvert ses portes que le 1er novembre 2012.

Réflexion
Dimanche 24 Février 2013 - 00:00
Lu 95 fois
NON-DITS
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+