REFLEXION

Une paix illusoire

Pour la énième fois les pays arabes, agissant sous la coupe de la Ligne arabe qui fait leur force, ont donné leur appui à M. Mahmoud Abbas, président de l’Autorité palestinienne, en ce qui concerne les négociations avec Israël.



Réunis à Tripoli, mardi dernier, les chefs de la diplomatie arabe ont pris la ferme décision d’apporter leur soutien au président palestinien dans son refus de poursuivre les négociations avec les dirigeants israéliens, tant que le gel des nouvelles constructions des colonies n’aura pas été prononcé. Pour sauvegarder le processus de paix, un mois de délai a été accordé à Israël pour lui permettre de réfléchir sur la question. Cette position a été saluée par le médiateur américain qui va, soi-disant tenter de pousser les dirigeants israéliens à surseoir à leur projet de construction de nouvelles colonies sur le sol palestinien qu’ils n’ont cessé de grignoter. Pendant ce temps les palestiniens assistent, passivement et bouche cousue, aux déroulements des événements, sans même garder le moindre espoir qu’un jour leur territoire leur reviendra. La colonisation juive de la Palestine est de toute autre nature. Jamais, au grand jamais, les Israéliens ne céderont un pouce de ce qu’ils ont pris. Et ça tout le monde le sait. Les américains comme la communauté européenne sont persuadés que les dirigeants israéliens ne reviendront jamais en arrière ni n’accepteront les conditions fixées par l’autorité palestinienne. Le mois de « sursis » proposé par les ministres des affaires étrangères des pays membres de la Ligue arabe. Va, certes, permettre aux américains de convaincre Benyamin Netanyahu de faire semblant d’accepter le gel des colonies, mais de l’autre côté, ils vont aussi œuvrer dans le sens opposé pour demander au président de l’Autorité palestinienne de croire en la suspension de la colonisation. Telle est la ruse des américains qui ont le nez fourré dans toutes les affaires des pays du monde qu’ils tentent de gérer à leur guise. Si les américains et les dirigeants européens avaient voulu que l’Etat palestinien soit créé, ils l’auraient fait ; mais ils savent fort bien que cette décision offusquerait les israéliens et remettrait en question leurs alliances réciproques. Comme ni les américains, ni les européens ne voudraient en aucun cas perdre les israéliens, leur politique sera à long terme basée sur le trompe l’œil. A notre avis, les palestiniens comme les dirigeants des pays arabes n’ont pas encore compris les règles du jeu imposées implicitement par les américains et la communauté européenne.

M. Bentahar
Mardi 12 Octobre 2010 - 00:01
Lu 309 fois
CHRONIQUE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 11-12-2016.pdf
3.63 Mo - 10/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+