REFLEXION

Une jeune fille devenue apicultrice : Un défi aux hommes



Une jeune fille devenue apicultrice : Un défi aux hommes
La première femme à exercer la profession d’apicultrice dans le Dahra et voire dans la wilaya de Mostaganem est M. Fatiha ne dépassant pas les 26 ans. Cette jeune fille,  passe son temps dans des vergers à proximité  de son domicile sis en zone rurale dans la commune de Mostaganem, un défi qu’elle fait aux hommes, puisque l’apiculture, a été de tout temps  considérée comme un travail très dangereux qui convient exclusivement aux hommes. Interrogée elle nous dira : «  C’est une décision que j’avais prise alors que j’aidais mon père de temps à autre à déplacer le matériel d’un endroit à un autre ». « Les abeilles,  ne sont pas du tout agressives, il suffit de les aimer » affirme Fatiha qui  est à sa 3ème  année dans cette profession après la mort de son père, un agriculteur apiculteur. L’apicultrice n’a pas dépassé dans ses études le cycle primaire, mais à présent elle est enviée par toute la contrée. Elle gagne un peu d’argent pour subvenir à sa petite famille et surtout à ses frères qui étudient. Son message est  celui  d’encourager  les femmes à réussir leurs vie et devenir autonomes sans pour autant oublier les études .Son unité apicole, qui est devenue un exemple à été visitée par monsieur le wali de Mostaganem lors de sa visite à Sidi Lakhdar il ya  de cela trois mois (03) environ, ce qui a impressionné toute la délégation qui l’accompagnait. Cette jeune apicultrice demande aux responsables concernés de l’aider dans le cadre des différents dispositifs,  pour pouvoir développer son activité et parallèlement à cela créer l’emploi et lancer un appel aux femmes pour renforcer et intégrer ce créneau .Fatiha déplore l’utilisation intense des pesticides et vise la création d’une association, pour lutter contre ces produits chimiques utilisés à proximité des ruches et qui sont à l’origine de la disparition des abeilles de l’environnement.                 

Imane.H
Mercredi 7 Mars 2012 - 11:07
Lu 775 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager


1.Posté par Etienne Apculteur à Nice le 07/03/2012 14:00
Bravo.. on dit chez moi que pour être un bon apiculteur il ne faut être ni violent, ni méchant, ni avare.. Fatiha doit avoir ces qualités..

2.Posté par Mme TOUAFEK NARRIMAN le 07/03/2012 19:18
je félicite Fatiha pour ce travail noble et je l'encourage à persévérer dans l'augmentation de son cheptel et la diversification dans la production à savoir le pollen, la gelée royale en plus du miel. Aussi je l’invite à créer une association des femmes rurales du DAHRA ,à travers laquelle elle incitera les femmes à se spécialiser dans la production du miel et se constituer en coopératives pour commercialiser leur produits et pourquoi pas développer une petite industrie de transformation en confisserie(nougats,bonbon,caramel etc)et produits cosmetique(savon au miel,masque de visage etc) en plus de la vente direct du miel.

3.Posté par bellon le 29/04/2012 14:02
c est bien a l ile de la reunion il y a deja des femes apicutrice

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 11-12-2016.pdf
3.63 Mo - 10/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+