REFLEXION

Une jeune femme retrouvée pendue à El Kerma

Une jeune femme enceinte de 25 ans, répondant aux initiales de B.Z., a été, dans la matinée d’hier, retrouvée morte dans son domicile situé au niveau de la cité des bidonvilles, appelée Douar Cheklaoua, relevant de la commune d’El Kerma, apprend-on de sources officielles relevant de la protection civile.



Une jeune femme retrouvée pendue à El Kerma
En effet, il s’agit d’une jeune femme qui a mis fin à ses jours par pendaison, en usant d’une corde, à l’intérieur de son domicile où elle vit avec son mari, nous ajoutera notre même interlocuteur. Sitôt alertés, les sapeurs pompiers se sont dépêchés sur les lieux du drame, et n’ont pu que constater le décès de cette jeune future mère. Sa dépouille a été acheminée vers la morgue  de l’Etablissement Hospitalo-universitaire (EHU) 1er novembre de l’USTO, pour une autopsie, et une enquête a été ouverte par les éléments de la brigade de la gendarmerie nationale du chef pour déterminer les causes exactes du décès de cette jeune femme. Par ailleurs, et selon des sources sécuritaires relevant  du Darak El Watani, les investigations qui ont été lancées dans l’enquête détermineront s’il s’agit d’un suicide et les raisons qui ont poussé cette jeune mère à se donner la mort, ou bien s’il s’agit d’un meurtre maquillé en un suicide. « Nous n’allons pas exclure l’hypothèse du crime, sachant  que nous avons traité des dizaines d’affaire de meurtre maquillé en un suicide » nous dira notre même source. Il est à signaler que depuis le début de l’année en cours, les services de la médecine légale relevant de l’EHU et du centre hospitalo-universitaire d’Oran (CHUO) du quartier des Plateaux ont autopsié les corps de 14 victimes, qui ont mis fin à leurs jours, que ce soit par pendaison, ou en ingurgitant des médicaments, des produits toxiques, des liquides détergeant, ou encore, se sont jetés de leurs domiciles et autres endroits d’une certaine  hauteur. Sur le même registre, et d’après nos sources hospitalières, les raisons qui poussent  ces gens à mettre fin à leurs jours sont  multiples, mais les causes les plus fréquentes sont généralement des problèmes familiaux, ou encore des problèmes sociaux, au côté de la pauvreté, et les histoires d’amour qui finissent mal dans les couples.       

A.Yzidi
Jeudi 30 Août 2012 - 15:49
Lu 552 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 11-12-2016.pdf
3.63 Mo - 10/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+