REFLEXION

Une guerre déclenchée contre la mafia du foncier touristique à Oran

Poursuivant ses sorties dans les daïras et communes de la wilaya d’Oran, le wali d’Oran monsieur Abdelmalek Boudiaf a effectué dernièrement une visite de travail à travers les communes côtières de la daïra d’Ain El Türck, a permis au responsable local de dresser l’état des lieux et le bilan des opérations engagées au titre du développement local de cette zone à vocation touristique.



Tout au long du parcours entamé à partir de la commune de Mers El Kébir où il a inauguré un stade du chef-lieu de commune, le wali s’est informé de l’état d’avancement de bon nombre de projets et d’actions inscrites au registre du renforcement des infrastructures de base, du logement et de l’amélioration du cadre urbain. Parmi les grandes réalisations engagées à Ain El Turck, il y a lieu de souligner l’importance du projet en cours de finalisation et visant à mettre un terme au fléau de la pollution des eaux marines et des plages tout le long du magnifique littoral s’étalant sur 32 km. Un fléau connu des Oranais et qui depuis des décennies ne cesse de ternir l’image et la réputation de l’ensemble des plages de la Corniche oranaise en matière de tourisme balnéaire. Suite à la réalisation des ouvrages figurant au plan de collecte et de relevage des eaux usées, toutes les plages de la Daïra d’Aïn El Turck, jusqu’ici interdites aux baignades, pourront enfin être ré ouvertes au public dès la prochaine saison estivale. Dans le cadre du plan de protection du centre-ville contre les inondations, pas moins de 45 milliards de centimes ont été consacrés à la réalisation des réseaux d’assainissement et des collecteurs des eaux pluviales dans la partie basse du centre urbain d’Aïn El Turck. Le wali a donné des instructions fermes aux services et entreprises concernés pour livrer ce projet avant la prochaine saison estivale 2012. La commune de Bousfer, où 90% des projets initiés sont achevés - dont le nouveau stade communal et les 120 logements sociaux qui seront bientôt distribués, - a bénéficié l’an dernier d’opérations de revêtement du réseau de voirie secondaire et d’éclairage public. Néanmoins, à Bousfer-Plage, dernière étape de la visite du wali, un groupe de jeunes habitants de la localité semblait un peu frustré de n’avoir pas pu exprimer au wali certaines de leur doléances: Il s’agit notamment disent-ils, du manque de dispensaire ou de polyclinique, de l’absence de passerelle pour la traversée de la double voie rapide devenue à grand risque pour les riverains imprudents et de la réfection de la route centrale de Bousfrer-Plage qui reste depuis longtemps dans un état de dégradation avancée. Dans cette même localité, le wali d’Oran a procédé à l’inauguration de la mosquée Omar Ibn El Khatab, un splendide petit édifice réalisé grâce aux efforts et aux dons des résidents de la localité de Bousfer-Plage. Et en dernier lieu le  wali a  constaté de visu les constructions illicites de plus de douze établissements hôteliers érigés  dans des terrains appartenant à  l’agence foncière  de  la wilaya d’Oran et qui ont fait l’objet de détournement par la mafia du foncier touristique qui ne recule devant rien , du fait qu’ils ont été destinataires de plusieurs mises en demeure malheureusement ils ne sont pas inquiets et continuent à achever  leur projet de construction  sans permis de construire ni le permis d’exploitation qui à cet effet, le wali d’Oran devant  cette situation de détournement d u foncier touristique n’a pas manqué  d’instruire le chef de daïra en compagnie  des responsables locaux pour assainir la situation du foncier  touristique dans l’ensemble des communes côtières par l’envoi des mises en demeure pour évacuer les lieux .

Medjadji H
Lundi 6 Février 2012 - 11:00
Lu 658 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 11-12-2016.pdf
3.63 Mo - 10/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+