REFLEXION

Une fillette mortellement fauchée par une voiture à Boutlélis



Une enfant de 07 ans, répondant aux initiales de A.A. a été, dans la journée de jeudi dernier, mortellement fauchée par une voiture roulant à vive allure, au niveau de la localité de Bouyakour, relevant de la commune de Boutlélis, apprend-on de sources officielles relevant de la protection civile. En effet, et d’après notre même interlocuteur, cette petite était en train de jouer près de son domicile parental, quand soudain elle fut surprise par un véhicule roulant à grande vitesse, qui l’a renversé, ne lui laissant aucune chance de survie. A ce moment là, c’est totalement l choc dans cette localité. Les habitants de ce petit  village ont crié, d’une seule voix : « encore un enfant mort ! ». Cette expression fait confirmer qu’il ne s’agit pas du premier drame de la route qui est survenu dans cette région de la wilaya d’Oran, mais il y a eu plein d’autres. Sitôt alertés, les sapeurs pompiers se sont dépêchés sur les lieux du drame, et n’ont pu que constater le décès de la malheureuse fillette, qui a voulu passer un peu de temps à jouer devant chez elle. La dépouille de la défunte a été acheminée  vers la morgue de l’Etablissement Hospitalo-universitaire (EHU) d’Oran, et une enquête a été ouverte par les éléments de la brigade de la gendarmerie nationale du chef lieu pour retrouver le chauffard qui a aussitôt pris la fuite. D’un autre côté, ce énième drame de la route survenu à Bouyakour a fait exploser la colère des habitants qui ont déclenché des émeutes. Les gendarmes du chef lieu ont eu du mal à  maitriser la situation, qui a complètement dégénéré. Les habitants de cette région située à la sortie Ouest d’Oran nous  ont affirmé que plusieurs centaines de vie humaine ont été ôtées dans des accidents de la circulation, et que cette région est connue, depuis toujours, pour être meurtrière, et une zone classée dangereuse, dans la circulation routière. « Nous avons demandé aux autorités qu’ils installent des ralentisseurs, mais toujours rien » nous déclarera un père de famille, le dénommé M.M., avant d’ajouter que  depuis toujours les responsables  nous donnent des promesses sur l’installation de ralentisseurs, mais à nos jours, rien n’a encore été fait. Jeudi dernier, encore une fois des responsables de la daïra et APC de Boutlélis se sont déplacés sur la scène du drame et ont promis aux habitants de cette localité qu’ils installeront des ralentisseurs dans les plus brefs  délais. Mais la question qui se pose maintenant est : est-ce que ça va prendre encore plus de temps, jusqu’à ce qu’un autre accident ôte la vie à une personne ?                  

A.Yzidi
Samedi 30 Juin 2012 - 11:44
Lu 330 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 11-12-2016.pdf
3.63 Mo - 10/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+