REFLEXION

Une fillette de 2 ans retrouvée assassinée à Mostaganem

KIDNAPPEE, MALMENEE PUIS JETEE DEVANT LE DOMICILE PARENTAL

Belmokhtar Nadia, âgée à peine de deux ans, a été retrouvée morte ce vendredi 26 juillet à 9 heures devant le seuil de la porte du domicile parental situé à la rue 2 numéro : 858 Tijditt (Kaddous El Meddah). L’hypothèse du kidnapping n’a pas été écartée, car la victime est portée disparue depuis la journée de jeudi. Un crime odieux qui a mis en émoi toute la population de la ville de Mostaganem laissant surgir un grand point d’interrogation ; comment peut-on infliger en plein Ramadan un tel traitement inhumain à un petit ange ?



Une fillette de 2 ans retrouvée assassinée à Mostaganem
Non on n’est pas à Constantine ! Le lecteur de cet article constate que l’atrocité du crime de Kaddous El Meddah est  égal ou dépasse celui de « Brahim et Haroun », alors que les plaies du crime de Constantine ne sont même pas cicatrisées. En effet, la famille Belmokhtar où vivait la petite Nadia, enlevée jeudi à 13 heures devant le domicile familial et retrouvée 20 heures plus tard morte devant le seuil de la porte, a ébranlé tout le quartier. Un acte criminel perpétré en plein Ramadan par un fou sanguinaire qui ne pouvait mesurer avec discernement les conséquences de son abominable crime. La population de Mostaganem, et même au-delà de la wilaya, était sous le choc après ce drame. Sur les lieux du crime, les services de sécurité ont déployé plusieurs véhicules de police à travers le quartier. Devant la maison d’Abdelkader, le père de la défunte, une foule immense bloquait le passage, tandis que nous essayons de nous faufiler à l’intérieur. Parmi cette foule l’oncle de la fillette « Touati » qui nous a reçu les larmes aux yeux, puis il nous a raconté la terrible nuit qui a précédé l’assassinat : « elle aurait été kidnappée à 13 heures la journée de jeudi puis maltraitée, malmenée avant de succomber des suites aux sévices infligés.». Après sa disparition, la famille s’est sérieusement inquiétée. Ne voyant pas son enfant revenir, elle alerta les services de sécurité, qui lui ont demandé d’attendre 24 heures avant le déclenchement de l’opération de recherche mais il était trop tard, car la victime a été retrouvée morte à 9 heures du matin devant la porte d’entrée de la maison de ses parents. Selon son oncle, l’auteur de ce crime crapuleux a même alerté la famille de l’endroit ou le corps de la victime se trouvait  marqué par un jet pierre, après qu’il ait déposé le cadavre de la fillette devant le seuil de la porte. « Nous avons entendu un bruit de pierres jetées par devant le mur de la cour de la maison. A sa sortie, le père de la victime trouva le corps sans vie de sa petite fille Nadia sur le seuil de la porte, paniqué ce dernier l’emmena tout de suite vers les services de l’urgence.». D'après l’oncle, la fillette jouait seule devant la porte de la maison et le criminel a saisi cette occasion pour l’enlever. Le corps de la victime quant à lui était intact, selon sa famille, mais il portait des traces de coups violents au niveau du dos, le visage et des marques de griffes sur le cou. Les familles mostaganémoises sont, désormais, inquiètes pour leurs enfants, d'autant plus que le criminel n’a pas été encore été arrêté. Le crime de Kaddous El Meddah devrait interpeller les parents des petits enfants et de leur rappeler que la vigilance est de rigueur.

Bouziane Kamel
Vendredi 26 Juillet 2013 - 18:13
Lu 4364 fois
A LA UNE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+