REFLEXION

Une famille vit sous la menace depuis deux ans à Tissemsilt

UNE GRANDE PARTIE DE SA MAISON S’EST EFFONDREE

La mal vie n’est pas que dans les contrées éloignées, elle existe même dans des sites loin de ceux-ci, et parfois si lointaine mais aussi proches des responsables mais que les échos ne parviennent pas à qui de droit, tel est le cas d’une vieille femme et son fils dont la maison sise au boulevard du premier novembre à Teniet-Elhad s’est effondrée sur leurs têtes depuis deux ans



Une famille vit sous la menace depuis deux ans  à Tissemsilt
Mais leur doléance n’a jusqu’à présent pas trouvé une bonne ouïe. Cette famille  qui n’a désormais que les vestiges d’une maison attendait avec leur seul droit d’espérer la providence, les deux malheureux s’agrippaient à l’idée que  celle-ci pourrait être sur les lignes de la presse, puisqu’elle  semblait ne pas se trouver dans l’ensemble des sphères qui décident, celles qui donnent le bonheur lorsqu’elles le voulaient, et qui le supprimaient lorsqu’elles en décidaient. Les membres de la famille Seddiki de Teniet-Elhad disent avoir pris attache avec toutes les parties concernées, ils attendaient depuis deux ans comme ils étaient impatiemment un signe bienfaiteur que les responsables locaux ignoraient toujours, toutes les journées ne se ressemblent pas, mais pour eux, les journées  font vraiment  peur  en devenant  menaçante, lorsqu’on réclame sans cesse la compréhension des responsables et qu’aucun signe ne leur parvient. Cette vieille cardiaque et hypertendue de 79 ans qui dit que la vie lui est devenue insupportable notamment avec son fils âgé de 59 ans qui a un handicap cérébral, espère avant son voyage éternel que les autorités locales tiennent leur parole. Le rapport du sinistre établi par la protection civile et les correspondances adressées à messieurs le chef de la daïra, le P/APC et même le ministre de l’habitat n’ont pas plaidé pour son compte puisque dit-elle, les logements se distribuent, sa maison est toujours en ruine et la situation ne fait que durer.  Souhaitons que nos échos donnent de l’espoir à cette famille.

A.Ould El Hadri
Mercredi 28 Mars 2012 - 11:22
Lu 209 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+