REFLEXION

Une dame PES atteinte de cancer victime d’abus d’autorité à Mostaganem

Mme Benyoub F. exerce son métier depuis septembre 1977, sans aucun incident. Et voilà qu’en fin de carrière elle se voit malmenée par son chef d’établissement.



Une dame PES atteinte de cancer  victime d’abus d’autorité à Mostaganem
Exerçant au téchnicum Benguella Touati dans le cité Zaghloul dont il porte le nom en qualité de professeur principal de lettres arabes, Mme Benyoub F. vit une situation devenue insupportable pour elle due aux rapports d’avec son directeur qui se sont effrités au fil des jours, et ce depuis qu’elle a subi une intervention chirurgicale, en janvier 2002(ablation du sein à la suite d’un cancer). Etant toujours sous contrôle et soins médicaux, Mme Benyoub n’est plus en mesure d’exercer son métier, qu’elle a toujours exercé avec passion, comme auparavant. A cet effet, elle a obtenu de la direction de l’éducation de la wilaya de Mostaganem dont elle dépend, un aménagement l’autorisant à ne plus enseigner et fut mutée à la bibliothèque de l’établissement où elle exerce. La décision émanant de la direction de l’éducation portant les références : 605/15.17.2008, en date du 14.10.2008, l’affectant sur un poste dit aménagé en raison de son état de santé. Cette nouvelle affectation se semblait guère plaire à son chef d’établissement, selon ses dires. En juin 2009, elle s’était vue portée sur les listes de surveillance des épreuves du BAC et fut désignée au centre d’examen de Kheïrdine, alors qu’elle était affectée à la bibliothèque. Décision n° : 833, en date du 18.O4. 2009. Signalons au passage que Mme Benyoub est veuve et mère d’un enfant dont elle a la charge. Ayant introduit une requête auprès de la DEC, elle fut déchargée de la surveillance. Le second problème dont elle se plaignait avant son détachement à la bibliothèque est celui des horaires. Malgré son état de santé, la présentation de certificats médicaux émanant du Centre Oscar Lambret où elle fut opérée et la décision de la DEC la désignant sur un poste aménagé, elle s’était vu coller un emploi du temps l’obligeant à enseigner le lundi de 15 h à 18 h et le jeudi de 16 h à 18 h, alors que les lundis elle doit se rendre au CHU d’Oran pour des contrôles médicaux chez le Dr Khaldi, au service de radiothérapie. En ce qui concerne la note administrative, elle n’a avancé que d’un demi point entre la période de 1997 à 2002, passant de 16 à 16,50. Un demi point en l’espace de cinq ans pour une PES principal. Plus que dévouée, Mme Benyoub active dans plusieurs associations bienfaitrices. Au sein du Technicum elle organisait des activités culturelles au profit de ses élèves pour leur donner le goût au travail. Elle a été récompensée à plusieurs reprises pour l’action qu’elle mène sans relâche.



M. Bentahar
Dimanche 18 Octobre 2009 - 22:38
Lu 984 fois
A LA UNE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 03-11-2016_1.pdf
2.91 Mo - 03/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+