REFLEXION

Une crise cardiaque emporte un élève au CEM de Kheireddine



Nasr-Eddine Kacem, un élève en 4ème année, a eu un grave malaise cardiaque, ce jeudi à 11 heures, s’évanouissant sous les yeux ahuris de l’enseignant et ses camardes de classe. Conduit à l’infirmerie de l’établissement, il sera fait appel à la protection civile qui l’achemina vers l’hôpital de la ville de Tedles. Mais sur place il n’aura pas droit à une prise en charge médicale : le bon Dieu ait voulu que le petit Kacem âgé de 17 ans, rendisse l’âme suite à une nouvelle attaque cardiaque, laissant sous le choc ses camardes d’écoles.
Certes, il n’y a pas là à en vouloir l’établissement pour ce qui est arrivé au défunt élève. Mais tout de même, certains parents ont tenu à passer le message : qu’en est-il des suivis médicaux dans les écoles ? Est ce juste une formalité pour les raisons signalétiques dans un but de remplir les convenances d’usage, ou s’agit-il d’une sérieuse politique médicale au sein de nos écoles ? Du moins, force est de constater que les élèves atteints de maladies graves et chronique n’ont pas tous des dossiers au niveau de leurs écoles et donc ne sont pas considérés tels. Alors que d’autres élèves de mêmes genres de maladies et qui n’ont pas de symptômes observables, cachent l’état de leur santé par peur de moqueries entre camarades ou par honte, ajoutera un ancien professeur, cadre à l’éducation.

B. Abderrahmane
Samedi 10 Octobre 2009 - 23:28
Lu 423 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 03-12-2016.pdf
2.91 Mo - 03/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+