REFLEXION

Une commission ministérielle enquête sur les mystérieuses allergies développées à la cité El Akid Lotfi à Oran

Le secteur du bâtiment a été, ces derniers jours, secoué par un terrible scandale, qui a frappé le quartier d’El Akid Lotfi, où des habitants de cette grande cité ont commencé à développer des allergies, dont tout le monde ignore l’origine, apprend-on de sources officielles relevant de la wilaya d’Oran.



Une commission ministérielle enquête sur les mystérieuses allergies développées à la cité El Akid Lotfi à Oran
En effet, et selon notre même interlocuteur, le comité de cette grande cité a adressé une lettre au wali d’Oran et au directeur de la santé, de la population et de la réforme hospitalière les informant sur le développement de ces allergies, sous forme de démangeaisons et de plaques rouges qui apparaissent sur le corps humain, sans oublier des difficultés respiratoires. Dans un premier temps, nous affirmera notre même interlocuteur, tous les habitants croyaient  qu’il s’agissait d’un fort taux d’humidité, sachant que ces immeubles sont situés juste en face de la mer, mais au fur et à mesure que les citoyens commencèrent à chercher l’origine de ces mystérieuses allergies, ils ont fini par comprendre. C’est le choc. « Il y a des signes sur la présence de l’amiante dans certaines constructions, ou du métal qui a absorbé des radiations suite à la catastrophe de Tchernobyl ou les essais nucléaires qui se sont produits en Russie » nous précisera notre source, avant de nous ajouter que les importateurs du métal utilisé dans le secteur du bâtiment s’approvisionnent en cette importante matière dans la construction de Russie, et cela depuis pratiquement toujours, et les radiations peuvent en être la raison principale du développement de ces allergies. Comment cela a été détecté ? Selon l’un des membres du comité du quartier de la cité El Akid Lotfi, ce sont les nouveaux débarqués qui, et grâce à eux, car c’est eux qui ont remarqué cela. « Ils étaient en très bonne santé, et après quelques mois de leur installation dans cette grande cité, ils ont commencé à développer ces étranges allergies. Les anciens étaient malades, mais ils ne se sont jamais doutés que cela peut être aussi dangereux » nous dira notre source. Pour cela, une commission ministérielle, du département de Noreddine Moussa, a été dépêchée pour enquêter sur cette catastrophe, qui pourrait  être à l’origine du décès de plusieurs centaines de personnes, voire des milliers, sachant que l’amiante est interdite dans la construction, et les radiations sont contagieuses. Notre source de la wilaya d’Oran nous dira, avant de nous quitter, que le promoteur qui a utilisé  l’amiante ou du métal infecté par des radiations sera sévèrement puni, et risque la prison à vie, car il s’agit là de la vie de plusieurs milliers de personnes.

Chute probable des prix du logement à la suite de  cette épidémie dans le cas ou cela se confirmerait
Ce problème aura-t-il un effet négatif sur les prix de l’immobilier à la cité El Akid Lotfi ? C’est la question que nous avons posé à l’un des grands promoteurs immobiliers de la wilaya d’Oran, et qui nous a précisé que les prix feront une chute libre, si les hypothèses s’avèrent justes. Le prix de l’appartement varie, actuellement, entre 800 millions de cts et 1,4 milliard de cts, alors que la location est cédée entre 18 et 25 mille DA, pour des F3 et F4, sans parler des F5 qui sont cédés à plus de 30 mille DA par mois. Pour ce qui est des locaux commerciaux, c’est à partir de 45 mille DA qui sont loués, nous précisera une agence immobilière de la cité El Akid Lotfi. « Mais si ce problème de santé persiste et que la commission ministérielle confirme la présence de l’amiante ou de métal infecté par les radiations nucléaires, les prix feront une chute impressionnante » conclura notre dernier interlocuteur.      

A.Yzidi
Mardi 10 Avril 2012 - 09:35
Lu 723 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 04-12-2016.pdf
2.87 Mo - 04/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+