REFLEXION

Un sachet en plastique à la place du cartable à Sidi Ali



Un sachet en plastique à la place du cartable à Sidi Ali
Quand les conditions sociales du père de famille qui a une ribambelle d’enfants ne sont pas réunies, la scolarité des enfants ne rime pas avec précarité.  C’est le cas de cet enfant qui porte ce lourd fardeau sur son dos dans un sachet en plastique.  A qui incombe la faute ?  Au père de famille, qui n’a pas su établir un planning familial en raison de son ignorance ou à l’Etat qui n’a pu su mettre en équilibre  cette forte démographie galopante et des revenus en adéquation  avec le mode de vie actuel. Dans tout cela, la seule victime, c’est l’enfant.

Réflexion
Samedi 28 Septembre 2013 - 22:00
Lu 400 fois
NON-DITS
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 01-12-2016.pdf
3.59 Mo - 30/11/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+