REFLEXION

Un projet d’envergure en danger : Le reboisement face à des actes barbares dans la wilaya de Mostaganem



L’opération de reboisement et de désertification en cours et qui porte sur la plantation d’arbres fruitiers et d’autres variétés de type sylvicole, telles les différentes espèces de pins, l’eucalyptus et le caroubier, sur une superficie s’étalant sur 850 hectares et enfin 4.000 hectares d’oliviers répartis entre plusieurs communes de la wilaya de Mostaganem, fait face à de véritables actes de déprédation.
La wilaya de Mostaganem suit depuis deux ans un riche programme dans le cadre de désertification. Néanmoins, depuis le lancement d’une grande opération de reforestation devant s’étaler sur deux ou plusieurs campagnes pour la reforestation d’une superficie de 4.000 hectares, il semble que ce projet fait face dans certaines régions à des actes de vandalisme. L’action menée par la Conservation des Forêts, entre dans le cadre de la protection des villes et notamment la région Dahra, à l’Est de la wilaya, et même du côté Ouest à La Macta exactement, contre le phénomène de désertification qui touche la wilaya depuis le nord, en raison des larges étendues de sable de la grande bleue. Or, depuis quelques temps, il est constaté l’arrachage barbare d’estimables quantités de petits arbres entre autre anarchique pâturage du cheptel de pas mal d’éleveurs, ainsi que la main sadique d’enfants diaboliques qui ont plaisir à semer le mal en s’attaquant à ces frêles arbrisseaux implantés dans un souci de préserver la façade de la région de l’avancée du sable. Le constat peut être relever dans plusieurs localités, comme dans la région de Kramis ou La Macta entre autres.
D’après la Conservation des Forets, 800 hectares sont concernés par le boisement à l’eucalyptus, au pin d’Alep et au caroubier, au haut plateau de la wilaya, alors que 340 hectares sont réservés à l’espèce à l’olivier dans les régions de Sidi Ali et Sidi-Lakhdar. Coté barrage de oued Kramis, 200 hectares sont réservés à différents arbustes pour la protection des pourtours d’infrastructures de base et pour parer contre l’érosion du sol. Le programme de plantage avance bien, mais faut il mettre un gardien pour chaque arbre ?
Ces efforts consentis par la Conservation des Forets relèvent de différents programmes sectoriel et quinquennal d’une enveloppe globale de 166 millions DA. A noter également que 1.995 hectares ont été garnis de différentes espèces durant l’année écoulée, outre la plantation de 200 hectares à travers le littoral de la wilaya sur une longueur de 124 km, afin de faire face au phénomène de la désertification qui vient dans cette région du pays du côté du … nord. Avec la réalisation des opérations inscrites dans le cadre des Projets de proximité de développement rural intégré (PPDRI), la wilaya aspire à préserver son territoire de la désertification, tout en encourageant les populations à occuper et à vivre au milieu de ces espaces ruraux.

B. Abderrahmane
Mardi 13 Octobre 2009 - 01:15
Lu 395 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 04-12-2016.pdf
2.87 Mo - 04/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+