REFLEXION

Un professeur agressé par son élève.

60 professeurs en grève au lycée Idriss Senouci de Mostaganem.

Une fois de plus, un enseignant vient de vivre la terrible épreuve du défi que lancent les élèves à leurs professeurs. On ne parle plus de chahut ou de morceau de craie qu’on lance à l’érudit éducateur quand il a le dos tourné, mais bel et bien des pointes de couteau de couteau et autres biceps qu’on lui exhibe.



Un professeur agressé par son élève.
Après-midi du samedi 21 février 2009, un professeur de lycée rejoint son domicile, la mort dans l’âme, accablé par ce qu’il vient de vivre comme humiliation au sein –même de son établissement. La professeur venait d’être rossé par un de ses élèves. Monsieur Benbihi Mohamed est professeur de technologie au lycée Idriss Senouci. Il n’a que de quarante-deux ans. Les professeurs de technologie ne courent pas les rues. Ils se comptent sur les bouts des doigts d’une seule main. Son domaine est difficile. Il prépare ses cours avec tout l’acharnement qu’on connait aux scientifiques. Il fait passer coûte que coûte le savoir de la codification et de l’explication des techniques modernes. Rien ne le prédestinait à donner ou à encaisser des coups. C’est à coup de formules qu’il agresse l’imagination et l’intelligence de ses ouailles. Il répète, explique et revient sur tout ce qui fait douter ses élèves. Une chose est sure : il sait pertinemment qu’une bonne partie de nos concitoyens a influencé leur progéniture sur l’inutilité des études. Mais il prend son métier à cœur.
So acharnement à faire rentrer sa science dans les caboches mal rodées lui a valu dix jours de repos forcé. Ce sont dix jours d’absence que vont vivre ses élèves. Et le préjudice moral, connaît-on dans ce pays sa valeur ? Qu’en diront ses enfants ? Et son épouse ? Et ses proches ?
Pa moins de soixante-deux de ses collègues se sont lancés le mot d’ordre de l’arrêt des cours jusqu’à ce que des mesures concrètes soient prises à l’encontre de l’agresseur âgé juste de dix-huit ans.
Nos apprenons de source sure, que le récalcitrant sera présenté aujourd’hui devant les instances judiciaires.
Un élève devant la justice pour avoir agressé son professeur Où va-t-on, quand d’un autre côté, enseignants et parents d’élèves d’une même voix crient haut et fort que ça foire en haut et « moyen » lieux ? Comme rapporté dans notre édition datée du 22 du mois dernier, la fédération des associations de parents d’élèves este en justice le directeur de l’éducation de la wilaya de Mostaganem.
Le dilemme dure et n’en sont victimes que les élèves, les professeurs et les parents. Quand à la société, elle baigne déjà dans l’ignorance de celui qui aurait pu être un prophète, comme dirait Hafed Ibrahim.

Riad
Dimanche 22 Février 2009 - 20:09
Lu 821 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+