REFLEXION

Un peu beaucoup



Un peu beaucoup
« Partir, c’est mourir un peu », dit l’adage. Mais d’après ce que nous avons vu cette dernière semaine sur la route (à défaut d’autoroute), bien des gens ne voulaient pas seulement mourir un peu, mais beaucoup, en essayant d’entraîner avec eux ceux qui ne voulaient pas mourir du tout. Le phénomène était pourtant prévisible, début d’un long week-end et des grandes vacances. C’était une ruée indescriptible, des milliers et des milliers d’automobiles vétustes, pour la plupart et autant d’automobilistes pressés. Cent vingt à l’heure, cent quarante. Ca doublait à gauche à droite, en troisième, en quatrième position. Une fois, deux fois, dix fois, nous avions eu chaud, et la chaleur n’y était pour rien. Nous étouffons tous, enfin presque tous dans, nos cités- dortoirs. Mais si pour prendre un bol d’air, nous risquons de mourir cardiaques ou défigurés. Autant restez chez nous et continuer à mourir d’ennui.

. .
Dimanche 19 Septembre 2010 - 00:01
Lu 299 fois
NON-DITS
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 07-12-2016.pdf
3.31 Mo - 06/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+