REFLEXION

Un père incestueux engrosse sa fille de 17 ans à Mostaganem

Quand une société perd ses valeurs morales et ses repères, il n’est pas étonnant de s’attendre à tous les dérapages possibles et inimaginables. Du fait que l’être humain est homme et bête à la fois, il devient en fait une bête humaine dans ces cas là. C’est le cas de l’odieuse affaire qui a mis en émoi toute la population de Nekmaria et dont l’information a circulé comme une trainée de poudre à travers tout le village.



Un père incestueux engrosse sa fille de 17 ans à Mostaganem
Ce monstrueux père dénommé, N.Mohamed, né en 1952,âgé aujourd’hui  de 61 ans, marié et ayant six(06) enfants à charge et habitant la localité de Nekmaria (Daïra de Achaacha) dans la wilaya de Mostaganem, n’a pas trouvé mieux pour assouvir ses bas instincts que de jeter son dévolu sur sa propre fille mineure dénommée,  N. M.âgée de 17 ans, née en 1996,pour lier une relation intime depuis longtemps et engrosser cette dernière.  Arrivée à terme de sa grossesse, elle fut évacuée de toute urgence vers la polyclinique de la commune d’Achaacha où elle accoucha d’un enfant de sexe masculin. A cet effet, et comme de coutume hospitalière, vu le jeune âge de la patiente,  une sage-femme très expérimentée  alerta la brigade de la gendarmerie d’Achaacha. Arrivés sur les lieux les gendarmes  demandent à la fille le nom du père  du nouveau-né. Ainsi, la fille explose en pleurs en dénonçant le père de l’enfant qui n’est autre que son propre père. Elle affirme avoir vécu durant toute cette période le calvaire et subit les supplices qu’il lui infligeait et ce, contre son gré.   Peut-on concevoir toute cette cruauté humaine contre sa propre progéniture. Selon des sources bien informées mais pas confirmées que des soupçons planent sur la complicité de la mère dans ce crime incestueux du père sur sa fille. Devant cet état de fait, les éléments de la gendarmerie ont arrêté le monstre (père), présenté, devant le procureur de la République près du tribunal de Sidi Ali, ce dernier ordonna  sa mise en détention provisoire en attendant sa comparution devant le tribunal criminel.  Comment peut-on expliquer qu’une société qui se dit entièrement musulmane puisse dévier et devenir presque païenne où tout est permis ?  Mais une société qui perd sa propre culture et ses principes fondamentaux de l’Islam en important les aspects négatifs d’autres cultures de sociétés laïques ne peut que déraper et vivre dans le libertinage et l’inceste et devient une société sans âme et donc s’autodétruit. Il est à signaler que l’Etat doit de toute urgence prendre le taureau par les cornes pour mettre plus ou moins un terme à ces fléaux sociaux et agir avec fermeté et d’appliquer les lois de la République dans toute leur impartialité.

Bouziane Kamel
Mardi 11 Juin 2013 - 10:25
Lu 4762 fois
A LA UNE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 11-12-2016.pdf
3.63 Mo - 10/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+