REFLEXION

Un père de famille égorge son épouse et son bébé avant de se suicider à Oran

Les habitants de la wilaya d’Oran se sont, dans la matinée d’hier, réveillés sur un fait assez rare, surtout que c’est la première fois, depuis plusieurs années, que cela n’est pas arrivé au niveau de la capitale de l’Ouest.



Un père de famille égorge son épouse et son bébé avant de se suicider à Oran
Il s’agit d’un fait digne d’un scénario d’un film d’horreur. En effet, très tôt dans la matinée d’hier, un double homicide, suivi d’un suicide, a secoué le quartier de l’USTO-HLM, où se situe le siège de la météo d’Oran. Le héro de ce terrible drame est un jeune père de famille, qui assassinera sa femme et son bébé, avant de se donner la mort. Il était environ 02h30 du  matin, quand un jeune homme âgé de 28 ans, répondant aux initiales de S.A. est rentré chez lui, complètement disjoncté, et sou l’emprise des psychotropes, avec une grande arme blanche à la main, de type « Bouchya ». Il se rendra directement chez son épouse, et une altercation verbale éclatera entre le couple marié, pour des raisons que tout le monde ignore. A ce moment là, l’antagoniste se dirigera vers son bébé, une petite de 05 mois répondant aux initiales de S.S., l’attrapera et l’égorgera avec un grand sang froid. Son épouse poussera un très grand cri, que tous les voisins vont entendre. Ces derniers se sont, tous, précipités vers le domicile où se déroule la tragédie, mais à un certain moment, même la jeune femme âgée de 22 ans, dénommée K.H., cessera d’émettre des sons. Elle sera, à son tour, égorgée par son mari. Ayant achevé sa « mission », le jeune homme se donnera la mort, en s’égorgeant. Mais « malheureusement » pour lui, il ne réussira pas à mettre fin à ses jours, sur place, mais il restera en vie pendant encore quelques minutes, sachant qu’il s’est uniquement tranché les veines de son cou. Par ailleurs, les voisins ont défoncé la porte, et sont rentrés au domicile où a eu lieu le désastre. Choqués par ce qu’il y avait devant leurs yeux, ils contacteront les services de police, qui se sont, sur le champ, rendus sur les lieux du drame. Il était environ 03h15. Les agents de l’ordre n’arrivent pas à croire ce qui s’est passé dans cet appartement. Ils feront appel aux ambulanciers du SAMU et aux agents de la protection civile, qui se sont dirigés vers la scène du crime, et tenteront de maintenir le criminel en vie. Ce dernier sera, donc, directement transféré vers les urgences médicochirurgicales du centre hospitalo-universitaire d’Oran, à bord de l’ambulance du SAMU, où il succombera à ses blessures, après avoir perdu beaucoup de sang. Les trois dépouilles seront acheminées vers la morgue de l’Etablissement Hospitalo-universitaire (EHU) 1er novembre, de l’USTO, et une enquête a été ouverte par les services de police pour déterminer les causes exactes qui ont poussé un père de famille à tuer sa femme et sa fille, avant de se suicider.

A.Yzidi
Lundi 28 Mai 2012 - 10:19
Lu 1214 fois
Oran
               Partager Partager


1.Posté par chark le 28/05/2012 20:02
Triste affaire qui prête à reflexion , est-ce que la société Algerienne est si malade à ce point ?
il faudrait que les pouvoirs publics se penchent sérieusement sur ce sujet , il me semble que dans la religion musulmane le suicide est interdit ! , et ce phénoméne prend de plus en plus d'empleur, d'ailleurs je n'arrive toujours pas à comprendre le mal être de cette jeunesse ! , ceci dit , ces suicides sont un trés mauvais signe pour l'avenir du pays , il faut donc regler ce probléme le plus rapidement possible , wa Allah Istar !

2.Posté par cheraa charef le 12/06/2012 13:46
c est souvent les personnes calmes qui font l irréparable a causes de leur enfermement interieur, faute de dialogue, ou de comunication avec l entourage;famille,ou la societé..

ben! voilà une ame sur la conscience..

Oran






Edition du 01-12-2016.pdf
3.59 Mo - 30/11/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+