REFLEXION

Un père de 77 ans écope de 13 ans de réclusion criminelle à Mostaganem

Une affaire émotionnelle défiant toute logique a été traitée par le tribunal criminel de Mostaganem qui a prononcé une peine de 13 ans de réclusion criminelle dans son audience du mardi 6 décembre 2011 à l’encontre du mis en cause le dénommé B.T âgé de 77 ans et qui n’est autre que le propre père de la victime B.N âgée de 38 ans.



Les faits de cette affaire remontent au mois d’octobre 2008, lorsque la victime commerçait dans la pièce de rechange. Elle procédait à des achats et des ventes auprès d’innombrables clients et les transactions se faisaient pèle mêle tantôt au comptant, tantôt à crédit. Au fil des jours et des mois, la victime sans doute a contracté beaucoup de dettes au point où les créanciers commençaient à s’inquiéter du sort de leur argent. Ne voyant rien venir, ils s’adressèrent à son père en allant le tourmenter chez lui. Visite après visite, le père commence à sentir le courroux et se déchaina contre son fils en le sommant de vider le local et de résilier le contrat de location passé entre lui et son fils. Voyant la situation financière du fils se dégrader, sa sœur la dénommée B.F vient à son secours en lui attribuant une somme de plus de 2 millions de dinars en demandant de s’associer avec lui. Cette nouvelle transaction n’attire aucunement le père d’assouplir son exigence et revenir sur sa décision pour que son fils continuera à occuper les lieux. Par un jour fatidique de vendredi de ce mois d’octobre 2008, le père allongé dans sa chambre en train de regarder la télévision où un match de Football s’accaparait  de l’écran, quant au fils était en présence de sa mère dans une autre pièce juste après la prière de l’ASR. A ce moment bien précis, le père se leva de son lit et s’adressa directement vers son fils l’avertissant une énième fois à résilier le contrat et vider les lieux. La mère à ce moment propice, voulu prendre la défense de son fils complètement hébété et impuissant devant la ferme décision de son père. Le mis en cause complètement hors de lui, se précipita sur sa boite à outils où était dissimulé un poignard qui sera exhibé par le père qui malheureusement le dirigea vers la mère pour le pointer sur son corps. Le fils augurant la fatalité, se jeta sur sa mère pour la protéger du coup de poignard qui s’implanta à son épaule. Pris de folie, le père retourna l’arme vers son fils pour lui porter deux autres coups fatals qui ne lui laissèrent aucune chance pour résister à la mort qui été au rendez-vous. Soudainement retenti un cri de frayeur de la part de la sœur  de la victime qui n’en croyait pas ses yeux à ce qu’il venait de vivre son frère se tenant la poitrine complètement ensanglantée et sans aucun mot. En titubant, la victime traversa quelques mètres avant de s’écrouler à l’extérieur de son domicile. Les voisins alertés, sortirent en diligence de chez eux  pour contempler la victime de près sans soupir et sans un mot, alors ils avertissent les services de la protection civile qui sont arrivés en toute diligence pour évacuer la victime. Quant au père  déclare au tribunal qu’il regretta son geste et n’arriva pas à comprendre ce qui l’avait poussé à commettre ce geste irréparable qui a couté la vie à son fils. Le père meurtri par la perte de l’un de sa progéniture a déclaré qu’il se bourrèlera la conscience  jusqu’à sa mort et demandera la clémence de Dieu et du tribunal. Quant au procureur général, après un réquisitoire acerbe, a requis la prison à perpétuité pour homicide volontaire à l’encontre de son propre fils. Après délibération, le tribunal a condamné l’inculpé à 13 ans de réclusion criminelle.             

M.A.R
Mercredi 7 Décembre 2011 - 11:05
Lu 1340 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 01-12-2016.pdf
3.59 Mo - 30/11/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+