REFLEXION

Un nouveau commissariat sera construit à El Arsa



Lors de sa dernière visite, le wali de Mostaganem a inspecté les chantiers du nouveau siège de la brigade mobile de la police judiciaire, qui verra le jour à Kharrouba, juste derrière le commissariat de cet important pôle d’habitat, où les problèmes liés à l’insécurité se multiplient. En effet, certains habitants sur  place ont attiré notre attention sur le nombre de vols et d’agressions, qui s’opèrent souvent en plein jour, les plus exposés restent les jeunes filles, qui se font souvent délestées de leurs sacs et portables par de jeunes voyous de plus en plus lâches, qui opèrent souvent en groupe et se servent en plus des armes blanches, de chiens très dangereux comme les pitbulls, pour terroriser leurs victimes et les immobiliser, qui n’ont plus qu’à s’exécuter. D’après les riverains, les jeunes écoliers et notamment ceux du CEM « Boutchatcha Ahmed » subissent des agressions par des malfrats, qui sont prêts à tout pour leur faire les poches et beaucoup de ces écoliers perçoivent mal ces agressions et sont perturbés dans leurs scolarité par ces individus dangereux, qui sèment la terreur. Du côté d’El Arsa, le wali accompagné du chef de la sureté de wilaya, ont inspecté le nouveau chantier du commissariat d’El Arsa, qui sera implanté à El Houria, quartier réputé dangereux, où on note une certaine activité criminelle plus importante par rapport à d’autres quartiers, comme la vente de la drogue et des psychotropes. Ce quartier a été aussi secoué par des affaires de meurtres perpétrés sur des jeunes du quartier par des bandes  rivales pour des futilités. Souvent l’intervention intervient tardivement du fait de l’éloignement des autres sièges de sureté urbaine ou du manque d’information car selon les riverains, tout individu qui est suspecté d’avoir alerté la police serait victime d’éventuelles représailles ; voilà ce qui rend le travail de la police inefficace sur le terrain et les contraintes que rencontrent les éléments de la police en pareils cas. Avec la nouvelle politique de police de proximité, la sureté de wilaya est en train aussi d’agir d’une autre manière sur le terrain et comme l’adage dit « mieux vaut prévenir que guérir », les résultats seront surement meilleurs dans les années à venir. Ainsi, avec ces deux nouvelles infrastructures, les problèmes liés à l’insécurité seront moins importants et le climat de sécurité tant revendiqué par les citoyens devrait régner à nouveau.                   

Mihoub
Samedi 21 Janvier 2012 - 11:00
Lu 479 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 04-12-2016.pdf
2.87 Mo - 04/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+