REFLEXION

Un mystérieux Algérien à New York en…1892

Le site francophone américain, huffpostmaghreb, a publié hier une photo inédite d’un Algérien, en tenue traditionnelle algérienne ’’ barda’’, qui a débarqué aux Etats-Unis en 1892. Il serait, selon la source, le premier Algérien à avoir mis les pieds sur le sol américain, la source n’a pas révélé son nom, sauf que sa photo avec un chèche et son burnous orne encore les murs du musée des migrants. Cet Algérien reste un mystère et sa photo ne dit pas grand-chose de l'histoire de cet homme sans nom.



Chaque année, de nombreux Algériens participent à la fameuse loterie américaine pour obtenir la green-card, le grand sésame pour résider aux Etats-Unis. Pour avoir une chance de sortir au prochain tirage, il faudra s'y inscrire durant la période allant du 4 octobre au 04 novembre 2015. Il reste donc encore quelques jours pour mettre son nom en jeu comme le font des dizaines de milliers d'Algériens et des millions de personnes du monde entier. Un des premiers algériens à débarquer aux Etats-Unis - si ce n'est le premier - l'a fait en 1892. Il n'a pas joué à la loterie. Il a pris son barda et a fait le voyage avec des milliers d'autres immigrants qui arrivaient à cette île située à l'embouchure de l'Hudson, à moins d'un kilomètre au nord de la statue de la Liberté à New York. Cet Algérien, dont on ne connait pas le nom mais dont on a une photo, est arrivé en 1892, six ans seulement après l’inauguration officielle, le 28 octobre 1886, de la Statue de la Liberté déjà symbole universel. Elle incarnait, pour les nouveaux arrivants au nouveau monde, la liberté représentée par les chaînes brisées de l'esclavage gisant à ses pieds et l'émancipation face à l'oppression. Pris en photo par le célèbre photographe américain Auguste Shermane - dont les photos ornent les murs du musée des migrants au même endroit-, cet homme a une fière allure. Brun foncé, avec un chèche et son burnous blancs immaculés, l'Algérien reste un mystère. La photo qui ne dit pas grand-chose de l'histoire de cet homme sans nom. Qui sait, peut-être, un descendant algérien parmi sa famille pourrait en lisant cet article y reconnaître un aïeul... On pourrait dès lors mettre un nom sur la photo. Et raconter une histoire.

Riad
Mercredi 28 Octobre 2015 - 17:16
Lu 2613 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 04-12-2016.pdf
2.87 Mo - 04/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+